Un regard...
en 647 articles
et 363 signatures d'auteurs
sur l'essentiel de la presse du TRAVAIL SOCIAL

EmploiSocial.net - Le portail de l'emploi Social en France








dimanche 23 mars 2003
Étrangers refoulés : le scandale des zones d’attente
par Joël PLANTET



Deux associations d’aide aux étrangers dénoncent des dysfonctionnements accablants - dont des violences policières - dans la zone (de non-droit ?) d’attente de Roissy. Les charters sont de retour. Les droits de l’homme seraient-ils élastiques ?

Il y a quelques semaines, deux étrangers - un Argentin, Ricardo Barrientos, et un Somalien, Mariam Getu Hagos - décédaient dans le cadre d’un retour forcé dans leur pays d’origine, tous deux victimes d’un arrêt du coeur lors de leur maintien par les policiers à bord de l’avion. Le parquet de Bobigny ouvrait une information judiciaire contre X pour homicide involontaire. Des inspections devraient faire la lumière sur les circonstances de ces morts, mais leurs conclusions seront-elles rendues publiques ?

Depuis plusieurs semaines, le maintien de 400 à 500 étrangers dans la zone d’attente de Roissy les empêche d’être hébergés dans les conditions décentes prévues par la loi (un député a comparé les lieux aux « cales d’un navire négrier ») : plusieurs dizaines d’entre eux restent jour et nuit confinés dans des locaux exigus, sans aération, sans lumière naturelle, sans accès immédiat à des sanitaires et souvent sans possibilité de communiquer avec l’extérieur. Parmi eux, des dizaines d’Ivoiriens à qui l’accès au territoire français est refusé, le ministère de l’Intérieur estimant leur demande d’asile « manifestement infondée ». Non seulement les conditions de leur prise en charge sont inacceptables, mais des renvois (par exemple vers la Cote d’Ivoire) sont opérés pour des personnes qui disent craindre pour leur vie, sans qu’ait eu lieu l’examen de leur demande d’asile [1] !

Il semble que la seule solution envisagée pour désengorger cette zone soit l’organisation de charters, comme au bon vieux temps, lorsque Pasqua avait renvoyé, fin 1986, plus de cent Maliens. Fin février dernier, quinze Chinois ont été ainsi embarqués d’autorité pour Pékin ; début mars, 54 Africains non admis sur le territoire étaient collectivement expulsés sur Dakar et Abidjan. Pudiquement rebaptisés vols groupés, ces charters sont caractéristiques du mépris porté par les autorités : manque d’informations sur les procédures, examen rapide des dossiers, pas de recours suspensif, conditions d’embarquement plus que musclées, sans parler du refus de protection pour ceux qui en ont de toute évidence besoin...

Mais au-delà de ces constatations, l’impunité et le non-droit régneraient-ils en maîtres en zone d’attente ? L’Association nationale d’assistance aux frontières pour les étrangers (Anafé) avait d’ailleurs demandé - en vain - en décembre dernier au Premier ministre de saisir la Commission de déontologie de la sécurité intérieure afin qu’une étude indépendante et objective sur les conditions de renvoi des étrangers soit menée.

Des rapports accablants

En effet, les constatations des observateurs associatifs sont accablantes : violations récurrentes et délibérées des droits fondamentaux, refus répétés d’enregistrement des demandes d’asile, obstructions au droit d’accès des associations habilitées, refoulements quotidiens de personnes dont la demande n’a pas été prise en compte, pressions, intimidations, injures, brutalités, violences de tous ordres, difficultés d’accès aux soins...

Présents sur place, l’Anafé et Médecins du monde [2] ont recueilli des témoignages, effectué des visites régulières, animé une permanence téléphonique (qu’appellent parfois les passagers d’un vol, des professionnels d’aérogares ou... des policiers). Ils rendent publique aujourd’hui une litanie effrayante d’humiliations, de violences physiques, d’intimidations et d’injures, d’autant plus graves que commises par des agents dépositaires de l’autorité publique. Ensemble, les deux associations ont saisi le Comité de prévention de la torture, rattaché au Conseil de l’Europe.

Médecins du monde se déclare particulièrement inquiêt sur l’insuffisance du dispositif médical, la difficulté pour les personnes d’y accéder, les ruptures de traitement et les confiscations de médicaments, l’absence de tout professionnel de santé le week-end et la nuit, la gestion des urgences rendue ipso facto quasi impossible.

Lors de la rencontre des deux associations avec la presse, le 6 mars dernier, deux témoignages ont vivement marqué les esprits : un chef adjoint d’Air France a raconté le scotch et les menottes des expulsés - un ou deux en général, sur certains vols commerciaux -, les réactions des passagers, l’équipage ne disposant d’aucune information... La conférence de presse s’est achevée avec l’émotion du frère de Ricardo Barrientos implorant les personnes présentes « que ces morts aient un sens... »

Comme en réponse aux dénonciations des associations, le ministre de l’Intérieur s’est rendu le 5 mars dans la zone d’attente de Roissy et... a légitimé l’utilisation de « vols groupés » pour résoudre les problèmes de surpopulation de l’endroit. Il s’est par ailleurs engagé à ce que médecins et infirmières soient « présents jour et nuit » dans les locaux : (ancienne revendication de l’Anafé, ayant jusqu’à présent fait l’objet de promesses non tenues). Nicolas Sarkozy - qui rencontrait le 14 mars les associations « afin de redéfinir leurs conditions d’accès aux zones d’attente » - promet aussi des formations pour les policiers responsables de l’accompagnement des étrangers ; il annonce même la réservation d’une place à un représentant associatif sur chaque vol groupé. L’Anafé, elle, demande sans relâche un accès permanent sans conditions aux zones d’attente.

Post-Scriptum

Article paru dans la revue LIEN SOCIAL - N° 658 du 20/03/2003








# Dans la même RUBRIQUE
6 Articles

Accueil des migrants : aide ou délit ? L’avis du CSTS
L’intégration des étrangers, enjeu électoral majeur
Tsiganes et non tsiganes : « je » et enjeux de stéréotypes
Point d’interrogation
Quand la mixité sociale joue contre les immigrés
Violences et immigration


# Du même AUTEUR
15 Articles

Légion d’honneur pour Martine Trapon
Salut, Victor !
Le travail social bouge encore
La politique de la ville au point mort
L’enfant et la séparation parentale
Les valeurs du travail social menacées
Sectes et travail social, la vigilance s’impose
Vers la pénalisation croissante du travail social ?
La pauvreté, un enjeu politique
Cacher la misère des Roms
Police et habitants : des relations à améliorer
Les politiques face à l’enjeu des banlieues
Le droit de vote des étrangers est inéluctable
Quelle prévention pour quelle délinquance ?
Violences aux femmes, une affaire d’État

info notes

[1] A lire : « Que reste-t-il du droit d’asile ? » A. Decourcelle et S. Julinet, L’Esprit frappeur (N°92)

[2] Anafé - 21 ter rue Voltaire - 75011 Paris. Tel. 01 43 67 27 52.
mail : anafe@globenet.org
Médecins du monde - 62 rue Marcadet - 75018 Paris. Tel. 01 44 92 15 15. WEB : www.medecinsdumonde.org




2 Messages de forum

  • Tout devrait s’arranger puisque la Croix Rouge et/ou l’ordre de Malte sont pressentis pour pour accompagner les étrangers refoulés !!!
    De la caution d’associations à une politique sécuritaire.
    Croix rouge complice ou Croix Rouge garante du respect d’un minimum de droit... Position difficile, non ?

    Répondre à ce message

  • Étrangers refoulés : le scandale des zones d’attente 15 mars 2007 13:47, par dinabell, pour une société plus juste

    réponse au message : la Croix Rouge Française est en effet présente en zone d’attente depuis 2003. il s’agit d’une équipe de médiateur interprète qui tente comme son intitulé de poste l’indique de faire de la médiation mais aussi d’apporter une aide humanitaire et psychologique aux personnes maintenues dans ce lieu.
    il apparait essentiel dans une société qui se dit démocratique et républicaine de s’interroger sur le rôle de la croix rouge dans ces lieux qui sont sous la direction de la police, de même qu’il est primordiale de pouvoir dénoncer des dysfonctionnements, des injustices. mais je crois qu’il est tout aussi essentiel de trouver des moyens, de tenter d’apporter des solutions à ce qu’on dénonce.sinon pourquoi dénoncer ? Et surtout pour qui le faisons nous ? si nous n’aggissons pas , on peut penser qu’on dénonce dans une recherche de confort intellectuel...et pas en direction des personnes qui sont "victimes". La Croix Rouge en acceptant de répondre à cette mission , a, je crois, tenté d’apporter des solutions, en mettant en place un projet, une équipe de professionnel, qui tente chaque jour, 24H sur 24 d’apporter un soutien, une écoute et qui veille au respect des droits fondamentaux des personnes.
    alors interrogeons nous, questionnons, critiquons mais agissons aussi, les personnes qui ont besoin de nous ne peuvent se contenter de critique pour que leur situation avance.

    Répondre à ce message

Une Réaction, un Commentaire...?


  • info creation paragraphe









 

Vos Réactions...


Sur le Forum...

29 décembre 2016
RECONNAITRE ET VALORISER LE TRAVAIL SOCIAL - Un Rapport et 23 Propositions
ces recommandations sont pertinentes.

8 décembre 2016
La maltraitance des personnes âgées vulnérables
Madame, Merci pour cette analyse précise dont j’ai hélas trop tard compris les mécanismes. En effet, je sors de mon silence avec une (...)

13 juin 2016
La maltraitance des personnes âgées vulnérables
la matraitance peut etre du aussi a l etat psychologique des enfants .Enfant depressif, narcissique desociabilise car eux meme sont a la (...)


13 février 2016
La place du social dans la santé
article à lire et à imprimer

7 décembre 2015
"Plume", la revue du CLICOSS 93
est ce possible de recevoir la revue du clicoss 93 du mercredi 07/01/2007 , ?je faisais partie de cet atelier ! merci ,si cela est possible (...)

2 novembre 2015
Définition du Travail Social
Le travail social se base essentiellement sur le sens de l’amour de l’outre ,le sens d ’altruisme , la justice sociale , le (...)


ETP ou passer son chemin?!
prepa concours
Besoin d'un Réseau de travailleur social su ...
Éducatrice Spécialisée en libéral
Urgent:offre d'emploi CDI+CDD 78 (meulan ,le ...
URGENT OFFRE EMPLOI CDD 95
Poste d'Auxiliaire de Puericulture et EJE en ...
référence éducative
CDD d'AS 6 mois Lyon
Postes d'éducateurs et éducatrices de rue ...
Un cadeau pour progresser dans ses écrits u ...
Poste avec vacances scolaires ou universitai ... [3]
Offre d'emploi ASS dans le Gers (CDI, temps ...
« Les enfants oubliés du Népal » ou com ...
médiation familiale
Dernier document mis en ligne

Le baromètre 115 synthétise les demandes et réponses faites au numéro d’urgence au cours du mois de juillet 2016 dans les 45 départements étudiés et à Paris.

Droits de diffusion

Conformément à la législation sur la propriété intellectuelle, l'ensemble des documents publiés sur OASIS ne peuvent être reproduits sans autorisation. Hormis sur Internet, sont autorisées la reproduction et la diffusion non commerciales des articles du magazine, sous réserve de citation obligatoire des sources.
© OASIS - 1999/2015

| Se connecter | Plan du site | RSS 2.0 |  Contacts |