Un regard...
en 647 articles
et 363 signatures d'auteurs
sur l'essentiel de la presse du TRAVAIL SOCIAL

Partenaire « Presse » sur OASIS
ESPACE SOCIAL - Revue du Carrefour National de l'Action Educative en Milieu Ouvert








vendredi 5 décembre 2003
Peste émotionnelle et Imaginaire social chez Wilhelm Reich
par Georges BERTIN


« L’effondrement graduel des idéologies de gauche, le triomphe de la société de consommation, la crise des significations imaginaires de la société moderne manifestent une crise du sens et c’est cette crise du sens qui permet aux éléments conjoncturels de jouer le rôle qu’ils jouent... Nous vivons une phase de décompostion. » Cornélius Castoriadis. - Contre le conformisme généralisé. - Le Monde diplomatique, Août, 1997.


Il est pour nous frappant, presque au sens premier, de constater aujourd’hui que les analyses sociologiques posées par Wilhelm Reich voici 70 ans sont à nouveau d’une extrême actualité. Alors qu’une des grandes voix de l’analyse critique, celle de Castoriadis, bien éloignée des sophismes actuels de nouveaux philosophes s’évertuant surtout à accéder aux prébendes publiques et éditoriales, s’est éteinte depuis maintenant six ans, alors que les politiciens s’évertuent, sur les scènes de la Société du Spectacle, à faire assaut des procédés de communication les plus dérisoires pour masquer leur absence de pensée politique, jamais notre société post moderne n’a en effet été aussi proche de cette crise des significations imaginaires sociales que Reich nommait déjà, dans les années 30, peste émotionnelle.

Reich introduit dés 1933 cette notion de peste émotionnelle dans son ouvrage : « L’analyse caractérielle ». Il lui consacre le dernier chapitre du livre. Il la définit « sans nuance péjorative », écrit-il [1], « comme une biopathie chronique de l’organisme, conséquence directe de la répression, sur une vaste échelle, de l’amour génital ».

Et poursuit-il, « elle a pris un caractère épidémique et, au cours des millénaires, aucun peuple n’en a été épargné ». Elle a le pouvoir de contaminer des masses entières, de corrompre des nations, de détruire des populations mais reste incapable d’engendrer une seule mesure positive quand il s’agit d’améliorer la misère économique.

On voit bien ici Reich passer d’une position concernant les individus faisant l’expérience de la répression dans leur sexualité, à l’échelle sociale (le caractère épidémique) et anthropologique (le temps et les peuples). Nous sommes donc en présence de ce que Louis-Vincent Thomas et Jean-Marie Brohm nommeront plus tard une transversalité.

La peste émotionnelle, inculquée à l’enfant dés les premiers jours de sa vie, trouve son origine chez les individus dans la frustration génitale et se manifeste dans ce qu’il nomme « les cuirasses caractérielles », ou dispositifs inconscients mis en place par les sujets pour neutraliser les difficultés qu’ils éprouvent à assumer, dans l’évolution des conflits, leurs besoins libidinaux face à la peur de la punition. Le Moi y prend sa forme définitive tandis que les restrictions libidinales imposées par la société déterminent des changements qui se manifestés dans des positions personnelles et sociales rigides déterminant un monde de réactions immuables et automatiques, comme si la personnalité se revêtait d’une cuirasse, d’un blindage rigide capable d’absorber les coups portés contre elle par le monde extérieur et intérieur. L’étendue de la cuirasse détermine ainsi la capacité de l’individu à équilibrer son économie énergétique [2]. Et la vie cuirassée domine la vie sociale et se manifeste en son coeur par divers traits décrits par Reich [3] :

- La pléthore de mots et de concepts qui ne servent qu’à détourner des principes de base de la vie,

- Un enthousiasme démesuré quand la vie cuirassée rencontre les lois existentielles et simples de la vie non cuirassée,

- Une incapacité totale des individus cuirassés d’appliquer des lois simples à une pratique qui se solde par une persécution pleine de haine à l’égard de tout ce qui rapporte à une vie non cuirassée.

Ces processus individuels sont ainsi à la racine collective de la peste émotionnelle. En effet, dés que l’on touche aux causes de la peste émotionnelle, on provoque inévitablement une réaction d’angoisse ou de colère. Et d’en énoncer aussitôt les conséquences manifestées :

- sur le plan individuel par les maladies du coeur, du cancer ou de la schizophrénie. Les crises aigües sont occasionnées, chez les sujets, par des troubles de la vie amoureuse. Tandis que l’individu normal justifie son comportement sexuel par son besoin d’amour, le pestiféré ascétique va justifier sa débilité sexuelle par ses exigences morales. Tandis que l’individu bien portant ne cherche pas à imposer son mode de vie, le pestiféré adresse en priorité ses maximes à son environnement et tend à imposer aux autres son genre de vie par la force.

- sur le plan social par une économie sexuelle primitive déterminant les catégories sociales de la famille autoritaire, de l’idéologie tribale et de la transformation patriarcale...

L’action et la raison données pour la justifier ne s’harmonisent jamais. Le motif réel en est toujours caché et remplacé par un motif apparent [4].

L’Etat absolutiste utilise en effet l’idéologie « familialiste » qui est la courroie de transmission la plus importante entre les exigences de la dictature et les lieux de la formation de la structure tel le fascisme bâti sur la fondation solide d’une idéologie familiale rigide incompatible avec les manifestations du sens de la vie (on se souvient de la boutade d’un leader français de l’extrême droite : « j’aime mieux mes enfants que mes frères, mes frères que mes cousins etc. ». Elle s’établit sur l’idée que la répression sexuelle créée la base psychologique d’une certaine culture, à savoir la culture patriarcale, sous ses diverses formes [5]. Les idéologies cléricales, fascistes et réactionnaires sont essentiellement des réactions de défense et produites par les réglementations morales. Nous le constatons à nouveau dans la propension, bien manifestée par nos dirigeants, à renvoyer sur la sphère privée des problèmes sociétaux. A l’heure où nous écrivons ces lignes, la France vient de voir disparaître en quelques jours quelques 3000 personnes âgées sous l’effet certes de la canicule mais encore de l’incapacité où se trouvent nos sociétés bureaucratisées à anticiper de telles catastrophes. Et voici que le Premier Minsitre de la République en appelle aux solidarités interpersonnelles dans une société qui par ailleurs renforce les impératifs de l’individualisme, décourage les agents de prévention sociale, écrase les politiques du Travail social.

Hitler est ainsi celui qui a poussé à son apogée la répression de la vie par le patriarcat et si jusqu’à lui, les gens n’avaient fait que tolérer passivement la tyrannie, après lui, en proie à la contagion de la peste émotionnelle régissant leurs actes, ils se sont fait les supports de la tyrannie à l’encontre de leurs propres intérêts.

C’est de cette période de la montée du fascisme en Autriche et en Allemagne que Reich date sa propre découverte jusque là ignorée de l’importance de l’irrationnel (nous dirions aujourd’hui de l’imaginaire social) dans les processus sociaux..

Et de déplorer que Sigmund Freud, son maître en psychanalyse, après les répressions policières de 1927 en Autriche qui se soldèrent par l’impuissance des organisations ouvrières comme du gouvernement démocratiquement élu à faire face au fascisme, ne comprenne absolument pas les enjeux de ces événements considérant les manifestations populaires comme une véritable catastrophe [6]. Les travailleurs eux-mêmes ne manifestèrent aucune volonté de donner au mouvement une signification sociale.

Et Reich de nous prévenir (écrit étrangement prophétique quand nous le relisons en 2003 !) : « même après la victoire militaire remportée sur le fascisme allemand, la structure humaine fasciste continuera à exister en Allemagne, en Russie, en Amérique et partout ailleurs. Elle continuera à prospérer de façon souterraine, se cherchera de nouvelles formes d’organisation politique et conduira inévitablement à une nouvelle catastrophe car... le savoir et la technique ne permettent pas encore d’entraîner un changement assez rapide dans la structure émotionnelle de l’homme [7] ».

Car, la peste émotionnelle prend de temps à autre un caractère pandémique et se manifeste par des flambées gigantesques de sadisme et de criminalité et de citer : l’inquisition, les fascismes bruns ou rouges comme lieux de son expérience.

En temps ordinaire, il suffit, dit-il, d’en supprimer les causes, les troubles de la vie amoureuse, pour que la maladie disparaisse. Sur le plan social, il ne sert à rien de mobiliser la Police, elle ne fera qu’augmenter le mal. Mais, prévient-il, dès que l’on touche à ses causes, on provoque des crises d’angoisse ou de colère car elle est fortement rationalisée et entretenue par des pulsions secondaires. Car le motif réel est toujours caché par un motif apparent. Et Reich de nous proposer alors une véritable sociothérapie fondée sur la reconnaissance de cette maladie émotionnelle à haut degré de contagiosité. Elle passe d’abord par une identification précise du phénomène .

Le pestiféré ascétique justifie sa débilité sexuelle par des exigences morales et l’individu pestiféré se distingue du bien portant par le fait que ses maximes ne s’adressent pas à lui-même mais, en premier lieu, et surtout à son environnement.

Si le bien portant aime discuter de ses motifs, le pestiféré se met en colère quand on les évoque [8]. Et, pour Reich, nul individu ne peut être exempt des dispositions à la peste émotionnelle. Il en décrit donc les domaines où elle sévit :

- Le mysticisme « dans ce qu’il a de plus destructif »,
- Les efforts passifs ou actifs vers l’autoritarisme,
- Le moralisme,
- les biopathies de l’autonomisme vitale, (nous sommes en 33),
- la politique partisane,
- la maladie de la famille,
- les systèmes d’éducation sadiques,
- la délation et la diffamation,
- la bureaucratie autoritaire,
- l’idéologie belliciste et impérialiste,
- le gangstérisme et les activités antisociales criminelles,
- la pornographie,
- l’usure,
- la haine raciale.

Le parallèle est dés lors aisé entre la peste émotionnelle et les maux sociaux contre lesquels les mouvements de libération ont toujours lutté.

[La suite de l’article est en téléchargement. Voir ci-dessous.]

Post-Scriptum
Word - 76.5 ko
G. BERTIN - Peste émotionnelle et Imaginaire social chez Wilhelm Reich

La totalité de l’article à télécharger...










Annulation de deux ECN la semaine dernière : Réunion ce matin en présence des ministres
Les Epreuves Classantes Nationales 2017 d'accès au 3ème cycle de médecine sont annulées
du lundi 26 juin au samedi 1er juillet 2017
 



Les maladies professionnelles touchent les moins qualifiés
Une médecine de classe
Un concours de vidéos contre le sexisme
 



# Dans la même RUBRIQUE
22 Articles

Victimes de nos propres peurs ?
La négation de soi, un support à la haine ordinaire
Aimer, partager, transmettre, vivre avec le souci de l’autre
L’humour dans les diverses formes du Rire
STRATEGIK EXECUTIV DIAGNOSTIK
La sexualité peut-elle être morale ?
Sectes et travail social, la vigilance s’impose
Rites et rituels, ces gestes qui parlent
L’homme, la bête et le social
Pouvoir et autorité
Sur le réseau... toujours sur un fil !
Figures de l’autre, imaginaires de l’altérité et de l’altération
Interculturalité et citoyenneté à l’épreuve de la globalisation
« S’habiller. Socialisation, médiation, corps »
L’économie autrement
« L’insécurité sociale... » A propos de l’ouvrage de Robert Castel
L’insécurité sociale - Qu’est-ce qu’être protégé ? - Note de lecture
« Generation-ecrans.com. la question sociale à l’épreuve du multimédia »
Mutations sociétales et adaptation au monde
« Morcellement du social »
URGENCES
Les vertus du conflit selon Kant


# Du même AUTEUR
3 Articles

A propos du procès d’Angers
L’école et le défi ethnique, Éducation et intégration
« Produire son oeuvre, le moment de la thèse »


# A voir sur le WEB
7 Références

Institut Charles Rojzman - Ecole Internationale de Thérapie Sociale
 

La Gazette Santé Social
 

Observatoire des inégalités
 

Délinquance, justice et autres questions de société
 

Affaires sociales
 

LIEN SOCIAL
 

Observatoire des inégalités
 

info notes

[1] Reich Wilhelm, L’analyse caractérielle, Paris, Petite Bibliothèque Payot, 1976, p. 431.

[2] Ibidem p. 408.

[3] Reich Wilhelm, Les hommes dans l’Etat, Paris, Payot, 1978.

[4] Reich Wilhelm, L’analyse caractérielle, op cit. p. 432.

[5] Reich Wilhelm, La révolution sexuelle, Paris, Christian Bourgois, 1982, p. 50.

[6] Ibidem, p. 55

[7] Ibidem p. 58

[8] Ibidem, p. 434.




Une Réaction, un Commentaire...?


  • info creation paragraphe









 

Vos Réactions...


Sur le Forum...

29 décembre 2016
RECONNAITRE ET VALORISER LE TRAVAIL SOCIAL - Un Rapport et 23 Propositions
ces recommandations sont pertinentes.

8 décembre 2016
La maltraitance des personnes âgées vulnérables
Madame, Merci pour cette analyse précise dont j’ai hélas trop tard compris les mécanismes. En effet, je sors de mon silence avec une (...)

13 juin 2016
La maltraitance des personnes âgées vulnérables
la matraitance peut etre du aussi a l etat psychologique des enfants .Enfant depressif, narcissique desociabilise car eux meme sont a la (...)


13 février 2016
La place du social dans la santé
article à lire et à imprimer

7 décembre 2015
"Plume", la revue du CLICOSS 93
est ce possible de recevoir la revue du clicoss 93 du mercredi 07/01/2007 , ?je faisais partie de cet atelier ! merci ,si cela est possible (...)

2 novembre 2015
Définition du Travail Social
Le travail social se base essentiellement sur le sens de l’amour de l’outre ,le sens d ’altruisme , la justice sociale , le (...)


référence éducative [1]
journal et handicap
ETP ou passer son chemin?!
prepa concours
Besoin d'un Réseau de travailleur social su ...
Éducatrice Spécialisée en libéral
Urgent:offre d'emploi CDI+CDD 78 (meulan ,le ...
URGENT OFFRE EMPLOI CDD 95
Poste d'Auxiliaire de Puericulture et EJE en ...
CDD d'AS 6 mois Lyon
Postes d'éducateurs et éducatrices de rue ...
Un cadeau pour progresser dans ses écrits u ...
Poste avec vacances scolaires ou universitai ... [3]
Offre d'emploi ASS dans le Gers (CDI, temps ...
« Les enfants oubliés du Népal » ou com ...
Dernier document mis en ligne

Le baromètre 115 synthétise les demandes et réponses faites au numéro d’urgence au cours du mois de juillet 2016 dans les 45 départements étudiés et à Paris.

Droits de diffusion

Conformément à la législation sur la propriété intellectuelle, l'ensemble des documents publiés sur OASIS ne peuvent être reproduits sans autorisation. Hormis sur Internet, sont autorisées la reproduction et la diffusion non commerciales des articles du magazine, sous réserve de citation obligatoire des sources.
© OASIS - 1999/2015

| Se connecter | Plan du site | RSS 2.0 |  Contacts |