Un regard...
en 647 articles
et 363 signatures d'auteurs
sur l'essentiel de la presse du TRAVAIL SOCIAL

Partenaire « Presse » sur OASIS
ESPACE SOCIAL - Revue du Carrefour National de l'Action Educative en Milieu Ouvert








dimanche 21 juillet 2002
Que faire des morts de la rue ?
par Joël PLANTET


Etrange célébration dans un salon de l’Hôtel de ville parisien, en ce soir de juin : on y évoque ceux qui, dans la rue, sont morts de précarité. Les associations sont là, de même que beaucoup de sans-abri.


« Il offrait une fleur dès qu’il touchait le Rmi », « Elle proposait toujours un bout de carton pour s’asseoir à côté d’elle sur les marches », « Il détestait les foyers » : les souvenirs et anecdotes s’égrènent, émouvants et forts, pour dire qu’ils ont existé, qu’ils ont été vivants, aussi importants que d’autres. Mais ces évocations ne sont malheureusement pas exhaustives, d’autant plus que certaines personnes décédées dans la rue n’ont pu être identifiées : celles-ci seront alors remémorées dans les détails visibles - marque, couleur et taille de leurs vêtements, tatouages, teinte de cheveux, etc - jusqu’à ce qu’émerge une silhouette.

La mort dans la rue est souvent due à la violence (assassinat, suicide, accident), aux séquelles de l’errance (sida, alcool, froid) et/ou à l’isolement. Certains SDF, ont noté les associations, ont pu être accompagnés jusqu’à leur mort ; dans de nombreux cas, la famille a participé aux funérailles. Les lieux et conditions des décès sont prononcés. Ils et elles sont morts à Paris, à Charenton, Versailles, Nanterre, Marseille ou Vannes : sur un quai parisien, dans sa roulotte, à coups de hache, brûlé vif, asphyxié, en une chute mortelle, retrouvé rue de Rivoli, 29 ans de rue, usé, sous un métro, hypothermie, dans la forêt, épuisé, retrouvé dans un parking, sur la voie du métro, écrasé, fracassé, mort chez les bleus, mort au Samu, noyé, défenestré, se réinsérait, overdose, accident, chute, suicide, seul dans un hôtel, dans un squat, retrouvé dans la rue, sur un banc, dont la mort remontait à deux jours, le visage dévoré par les rats, sous une bretelle d’autoroute, dans une station RER, La durée moyenne de ces vies brisées a été de 49 ans, alors que l’espérance nationale est de 78 ans pour les hommes et 82 pour les femmes.

Les associations sont là : La raison du plus faible, Le Nid, la Fnars, Les compagnons de la nuit, Emmaüs, le Secours catholique, La mie de pain, ATD-Quart monde, Coeur de femmes, Les restaurants du coeur, Aux captifs la Libération, etc [1]. Elles font donc part des décès des personnes qu’elles ont accueillies ou rencontrées. Mais d’autres visages aussi, traits tirés, souffrant, marqués, voire alcoolisés, ceux des sans-abri, sont invités aussi à témoigner. Beaucoup de ceux-là nous diront avoir connu tel ou tel évoqué ce soir. Il y a là, dans cet immense salon lambrissé de cet Hôtel de ville parisien, en ce soir de juin, quelques centaines de personnes. Un livre d’amitié se remplit d’anecdotes et d’hommages. Il s’agit de « faire mémoire » pour Jean-Claude, 33 ans, pour Hocine, dit Le Marseillais, pour Olga, 19 ans, et pour encore tant d’autres. Sur des écrans muraux, des dessins, un autoportrait, des photos de tombes du cimetière des sans-abri de Thiais sont projetés. Un violon crisse, un piano ponctue. Sur un parterre de gazon, on vient coucher une évocatrice silhouette blanche en carton, autour de laquelle militants associatifs et gens de la rue viendront déposer des bougies. Des pancartes sont brandies, avec les noms, âges et dates de décès. « Si vous connaissez des gens morts à la rue et qui n’ont pas été cités, vous pouvez les évoquer au micro » : surprise, nombreux sont ceux qui viennent égrener d’autres absences - « Il est mort à Quimper, c’était Lariflette, un très bon ami », etc - et tenir des propos tendres, dignes et poignants. Est donné à écouter le témoignage d’Aurélien, 10 ans 1/2, sur sa relation avec Claude, SDF. Puis de jeunes arbres, en pots, sont déposés près de l’emblématique silhouette : ils seront plantés dans les squares de la capitale « à la mémoire de nos amis ». Une chorale mixte - associations, précaires - chante Brel.

Une dimension forcément politique

Mais il ne suffit pas de faire mémoire car l’exclusion perdure. Dans les propos parfois, la révolte : « Les sans-logis sont des hommes qui doivent mourir sur la route [...] La mort, c’est la patrie des sans-abri » proclame quelqu’un. Certains se souviennent de Jospin et de son zéro SDF pour 2007. Une manifestation de ce genre aurait en effet pu verser dans le trop larmoyant, avec de charitables bénévoles, type dames patronnesses des beaux arrondissements (on en apercevra quelques-unes), venues là faire du bien sans aller plus loin.

Ici, beaucoup de dignité, et de vie. Le collectif d’associations se dit « réuni pour veiller » et insiste : « Notre silence est un cri de colère : assez de morts à la rue ! Jamais d’exclusion de personnes de leur logement ! ». Quelqu’un évoque le thème de l’insécurité, largement rebattu, sans jamais que ne soit évoquée celle que subissent les gens de la rue. Un appel aux citoyens pour le respect de l’égale dignité de tous est distribué, demandant l’engagement de tous sur trois axes : agir dans ses lieux de vie et de travail pour refuser toute forme d’exclusion, soutenir personnes et projets assurant aux plus précaires « la pleine reconnaissance de leur égale dignité et de leurs droits fondamentaux », et veiller à ce que les responsables publics appliquent la loi de 1998 de lutte contre les exclusions.










Journée régionale le 30/06 à Angers : emploi à temps très partiel : opportunité ou trappe à précarité ?
2017, année électorale : des outils pour mobiliser tous les citoyens
La participation des personnes accueillies/accompagnées pleinement reconnue
 



Poursuites contre un militant du DAL Paris -> REPORTE: Rendez-vous le 29 juin
Expulsion imminente Cité de l'air – Rassemblement 22 juin ss-pref. de Palaiseau 16h
Athis-Mons 91 – Expulsion imminente de 200 personnes Cité de l'air – RV mercredi à 11h sur place
 



Les maladies professionnelles touchent les moins qualifiés
Une médecine de classe
Un concours de vidéos contre le sexisme
 



# Dans la même RUBRIQUE
21 Articles

L’âgisme : une discrimination qui dérange ?
SANS-ABRI : LES OUBLIÉS DE L’ÉTÉ
Hausse inquiétante des femmes et des enfants sans abri
Un silence très inquiétant
Le rôle du travail social dans la lutte contre la pauvreté
Le lien, ce n’est pas rien !
DEUXIEME NUIT SOLIDAIRE POUR LE LOGEMENT
La pauvreté, un enjeu politique
Cacher la misère des Roms
Au campement des Don Quichotte à Toulouse
Le logement malade de la politique
Ces drames ne sont pas fatalité
Accueil et hébergement d’urgence : en finir avec le provisoire !
Les paradoxes de la lutte contre l’exclusion
Le juge civil instrument de la lutte contre l’exclusion
Accès au bus, accès aux droits
Victimisation des aînés, une situation préoccupante
Le point de vue de la FNARS sur les chiffres de l’INSEE
Pauvreté et souffrance psychique
Cas de conscience chez les travailleurs sociaux ?
Prévenir l’exclusion par le maintien en activité


# Du même AUTEUR
15 Articles

Légion d’honneur pour Martine Trapon
Salut, Victor !
Le travail social bouge encore
La politique de la ville au point mort
L’enfant et la séparation parentale
Les valeurs du travail social menacées
Sectes et travail social, la vigilance s’impose
Vers la pénalisation croissante du travail social ?
Police et habitants : des relations à améliorer
L’intégration des étrangers, enjeu électoral majeur
Les politiques face à l’enjeu des banlieues
Le droit de vote des étrangers est inéluctable
Quelle prévention pour quelle délinquance ?
Violences aux femmes, une affaire d’État
Crise à l’IRTS-Paris


# A voir sur le WEB
4 Références

FNARS
 

A la croisée des chemins - HALAGE
 

DAL Droit au logement
 

ATD Quart-Monde
 


# Documents JOINTS
A cette RUBRIQUE

Le rapport annuel 2014 fournit des indicateurs objectifs de mesure de l’efficacité de la prise en charge des personnes par le dispositif d’hébergement.
 



info notes

[1] Les morts de la rue - 151 rue du Chemin vert - 75011 Paris. Tél. 01 49 23 89 90. - www.paroles.org - mail : mortsdelarue@free.fr




3 Messages de forum

  • > Que faire des morts de la rue ? 2 août 2002 15:44, par Frédérique

    Bravo Joël,

    Cette article a le mérite de décrire une réalité qu’on se refuse d’approcher mais également de dégager les responsabilités. Ici à La Réunion les gens sont bien malmenés et les institutions en sont pour une grande part responsable. Bravo à toi
    Frédérique

    Répondre à ce message

  • > Que faire des morts de la rue ? 4 novembre 2002 22:38, par elena

    puis je copier ce témoignage pour l’insérer dans une revue de presse ?
    Il est tellement vrai !!
    Merci
    Amicalement

    Répondre à ce message

  • Que faire des morts de la rue ? 13 septembre 2006 13:38, par camille

    bel article que celui là ! je suis étudiante assistante sociale, et je fais mon mémoire sur les personnes sans domicile fixe qui refusent les prises en charge des professionnels ! et "préfèrent" rester à la rue, se débrouiller seuls, quitte à finir leurs jours dans la galère !je recherche témoignages de professionnels, ou tout autre chose en rapport avec le sujet !
    n’hésitez pas à me contacter !
    merci d’avance
    camille

    Répondre à ce message

Une Réaction, un Commentaire...?


  • info creation paragraphe









 

Vos Réactions...


Sur le Forum...

29 décembre 2016
RECONNAITRE ET VALORISER LE TRAVAIL SOCIAL - Un Rapport et 23 Propositions
ces recommandations sont pertinentes.

8 décembre 2016
La maltraitance des personnes âgées vulnérables
Madame, Merci pour cette analyse précise dont j’ai hélas trop tard compris les mécanismes. En effet, je sors de mon silence avec une (...)

13 juin 2016
La maltraitance des personnes âgées vulnérables
la matraitance peut etre du aussi a l etat psychologique des enfants .Enfant depressif, narcissique desociabilise car eux meme sont a la (...)


13 février 2016
La place du social dans la santé
article à lire et à imprimer

7 décembre 2015
"Plume", la revue du CLICOSS 93
est ce possible de recevoir la revue du clicoss 93 du mercredi 07/01/2007 , ?je faisais partie de cet atelier ! merci ,si cela est possible (...)

2 novembre 2015
Définition du Travail Social
Le travail social se base essentiellement sur le sens de l’amour de l’outre ,le sens d ’altruisme , la justice sociale , le (...)


référence éducative [1]
journal et handicap
ETP ou passer son chemin?!
prepa concours
Besoin d'un Réseau de travailleur social su ...
Éducatrice Spécialisée en libéral
Urgent:offre d'emploi CDI+CDD 78 (meulan ,le ...
URGENT OFFRE EMPLOI CDD 95
Poste d'Auxiliaire de Puericulture et EJE en ...
CDD d'AS 6 mois Lyon
Postes d'éducateurs et éducatrices de rue ...
Un cadeau pour progresser dans ses écrits u ...
Poste avec vacances scolaires ou universitai ... [3]
Offre d'emploi ASS dans le Gers (CDI, temps ...
« Les enfants oubliés du Népal » ou com ...
Dernier document mis en ligne

Le baromètre 115 synthétise les demandes et réponses faites au numéro d’urgence au cours du mois de juillet 2016 dans les 45 départements étudiés et à Paris.

Droits de diffusion

Conformément à la législation sur la propriété intellectuelle, l'ensemble des documents publiés sur OASIS ne peuvent être reproduits sans autorisation. Hormis sur Internet, sont autorisées la reproduction et la diffusion non commerciales des articles du magazine, sous réserve de citation obligatoire des sources.
© OASIS - 1999/2015

| Se connecter | Plan du site | RSS 2.0 |  Contacts |