Un regard...
en 647 articles
et 363 signatures d'auteurs
sur l'essentiel de la presse du TRAVAIL SOCIAL










mercredi 13 février 2002
Plan pluriannuel 2000/2006 d’inspection des établissements sociaux et médico-sociaux
Un petit pas de l’administration pour un grand progrès virtuel pour les usagers ?
par Jean-Pierre BARTHOLOMÉ


Le programme quinquennal d’inspection des établissements sociaux et médico-sociaux d’hébergement ne porte que (!) sur le contrôle des risques de situation de maltraitance à personnes vulnérables (enfants et adultes). Il s’agit de vérifier « que les conditions et modalités d’accueil et de prise en charge respectent la santé, la sécurité, l’intégrité, le bien être physique et moral et la dignité des personnes accueillies » dans près de 13.000 structures, dont plus de 10.000 hébergent des personnes âgées. Si elles sont effectives, ces inspections sont susceptibles de dépasser l’objectif minimal fixé - dépister les risques de maltraitance - et d’aboutir à un véritable contrôle de la qualité des services rendus dans la mesure où l’ensemble des aspects du fonctionnement et de l’organisation des établissements serait passé au crible.


Une inspection par établissement tous les trente-cinq ans ?

On s’est gaussé de la Direction des Affaires sociales du ministère de l’Emploi et de la Solidarité et de la ministre qui ne semblaient pas s’être aperçus, avant quelques affaires médiatisées, de l’état lamentable de nombre d’institutions accueillant des enfants ou des adultes.

Au ministère de la Justice, la Direction de la Protection judiciaire de la jeunesse n’en a pas encore pris la mesure pour les établissements qu’elle habilite et qui ne sont pas inspectés plus que ne l’étaient - jusqu’à ce plan quinquennal -, ceux relevant des Affaires sociales. (verifier svp....)

Le 24 septembre dernier, la ministre déléguée à l’Enfance et à la Famille a présenté, avec la fougue qu’on lui connaît, un plan quinquennal, et sa harangue a galvanisé les directeurs et inspecteurs départementaux qui ne demandaient, pour la plupart, que cela.

La Direction générale - plus réservée et souvent incapable au demeurant de répondre à nombre de questions fusant de la part d’inspecteurs du terrain - ne leur avait jamais donné, en fait, l’occasion d’accorder une quelconque priorité à ce type de travail, les inspections comptables et la tarification comblant à suffisance les services. L’affaire n’est donc pas gagnée.

La mise en œuvre de ce programme de contrôle, à partir du 1er janvier 2002, ne pourra pas porter, même en cinq ans, sur l’ensemble des établissements. Il devrait en effet porter sur environ 2.600 structures par an (13.000 structures sur cinq ans, soit en moyenne plus de 26 établissements par DDASS et par an et, en termes de charge de travail, 117 jours d’inspection multipliés par deux (contrôles à deux) sur la base de quatre jours et demi par structure) pendant cinq ans !

L’administration n’est pas en mesure de faire face à une tâche de cette ampleur : seuls 2 000 des 13 000 établissements sociaux et médico-sociaux (soit 15 %) pourront être inspectés en cinq ans dans le cadre du programme pluriannuel.

Il a donc été décidé de réaliser un programme annuel de deux à six établissements par DDASS (il s’agit d’un nombre minimum), en fonction de la taille du département, soit un total sur cinq ans de plus de 2.000 structures, sur la base d’une moyenne de quatre structures par an et par DDASS (15 % du champ proposé). Le nombre minimum d’établissements à contrôler par département et région devait être communiqué aux DRASS/MRIICE courant octobre. A ce titre, sont proposés par la DGAS des critères pour déterminer les établissements à contrôler en priorité.

Le plan de Ségolène Royal : une boite de Pandorre ?

Il faudrait donc trente-cinq ans pour inspecter une seule fois les 13 000 structures (trois fois par siècle ?) si elles existent encore d’ici-là.

Même si, au regard du passé, cela constitue un progrès, cela ne semble guère suffisant et les services des D.D.A.S. doivent sans conteste être renforcés (multipliés par sept pour ce qui est des services d’inspection ? Au regard des milliards de francs que représente la prise en charge par l’Etat des adultes et enfants hébergés, cela n’est sans doute pas impraticable. Quantitativement, l’effort est dérisoire.

Qualitativement, on risque d’ouvrir la boîte de Pandore, et de découvrir ici des pratiques excellentes dont on pourra dégager des pistes et, pourquoi pas, des normes à conseiller ou imposer ailleurs et là des manquements dont l’administration ne soupçonnait pas l’existence.

Les effectifs des IASS revu à la hausse

En 1997, les services d’inspection des Affaires sanitaires et sociales comptaient 1.578 membres. En 2002, le chiffre est d’environ 1.800. Il comprend bien entendu les directeurs et leurs adjoints, les détachés en mission, les malades absents, etc. de sorte que, dans un département moyen trois inspecteurs au maximum sont opérationnels.

Ce constat de carence a été dressé en 1995 et en 1997 déjà par l’IGAS et en 1999, la direction des Affaires sociales (administrations générale et budget) mettait en place un dispositif pour renforcer et qualifier l’inspection (missions régionales d’inspection et commission centrale de programmation ainsi qu’une mission - à l’IGAS - d’animation à la fonction d’inspection).

L’augmentation de l’effectif est peut-être symbolique, dit-on au ministère, elle est toutefois importante car elle marque une volonté. Il s’agit non seulement d’un (petit ?) pas quantitatif mais aussi d’un saut qualitatif : l’inspection « de crise » et l’inspection « sanction » vont faire place à une inspection « régulière » qui « conseille ».

Il s’agira aussi d’inspections « préventives » grâce à un protocole d’inspection fourni par la direction des Affaires sociales, sorte de vade mecum destiné à remplacer les grilles d’inspection que chaque inspecteur devait se fabriquer seul dans son secteur.

Post-Scriptum

Article paru dans le JOURNAL du DROIT des JEUNES - N°209 - Novembre 2001










Réunion de la CP du 14.09.17
Composition du Comité économique des produits de santé (CEPS) et déclarations publiques d'intérêts (DPI)
Éclipse de soleil du 21 août 2017 - Prévention des risques oculaires
 



# Dans la même RUBRIQUE
12 Articles

Avant l’acte III de la décentralisation...
Action sociale : vers un renouveau de la solidarité hors restrictions budgétaires
L’action sociale : boulet financier ou renouveau de la solidarité
Demain, quelles politiques sociales ?
L’institution incertaine du partenariat
La mutualité, grande oubliée de l’histoire sociale ?
Jacques Guyomarc’h, mort d’un porteur d’espoir
Interview du directeur général de l’action sociale
Des prud’hommes et un tribunal administratif tranchent de manière différente...
L’inspection - contrôle revient
La loi rénovant l’action sociale et médico-sociale
Décentralisation et action sociale, l’âge de la maturité


# Du même AUTEUR
7 Articles

Mettre en place, en institution, une activité d’éducation affective et sexuelle
Faut-il décentraliser la P.J.J. pour éviter son naufrage ?
L’avis du commissaire du gouvernement
Action juridique et sociale : oser le conflit, gérer le contentieux
Claude Roméo analyse les relations entre parents, enfants et professionnels
Claude Roméo et l’impossible synthèse
Le Médiateur de l’Education nationale, un relais pour les services socio-éducatifs ?


Retrouvez également

Le JOURNAL DU DROIT DES JEUNES - Revue d’Action Juridique et Sociale




Les derniers numéros mis en ligne :
Numéro 2017/1 - N° 361-362 - Varia
Page 15 à 17 : Jean-Luc Rongé - Divorce sans juge et respect de l’opinion de l’enfant | Page 18 à 29 : Christophe Daadouch, Pierre Verdier - Réforme de la protection de l’enfance : les décrets sont publiés | Page 30 à 32 : Pierre Verdier - Quelques incidences sur la protection de l’enfance de la loi n˚ 2016-1547 du 18 novembre 2016 de modernisation de la justice du XXIe siècle | Page 33 à 42 : Nadège Grille, Yannick Dignac - L’avenir de la prévention spécialisée - Le transfert de compétences des départements vers les Métropoles, qu’est-ce que ça change ? L’expérience de Toulouse Métropole | Page 43 à 51 : - SCOPADOS à Toulouse : une approche pédagogique originale | Page 52 : Hélène Cornière - SCOPADOS : Une expérimentation en Normandie | Page 53 à 63 : Kheira Bouziane-Laroussi, Denis Jacquat - Rapport d’information en conclusion des travaux de la mission sur l’avenir de la prévention spécialisée - Assemblée nationale - 1er février 2017 (extraits) | Page 64 à 65 : Laurent Ott - Pourquoi avons-nous voulu un Festival de Pédagogie sociale ? | Page 66 à 67 : Laurent Ott - Qu’est ce que la Pédagogie sociale ? | Page 68 à 72 : Laurent Ott - Principes élémentaires de la pédagogie sociale | Page 73 à 76 : Michel Huyette - Faut-il abaisser l’âge de la « majorité pénale » à 16 ans ? | Page 77 à 84 : - Idées fausses sur la justice des mineur(e)s : Déminons le terrain ! | Page 85 à 87 : - Syndicat de la magistrature - Communiqué - Dispositions modifiant le droit et la procédure pénale pour les enfants et adolescents - 8 juin 2016 | Page 88 à 96 : - Loi n˚ 2016-1547 du 18 novembre 2016 de modernisation de la justice du XXIe siècle | Page 97 à 102 : - Dispositions nouvelles relatives à la présence de l’avocat au cours de la garde à vue et de l’audition libre | Page 103 à 105 : - Procédure pénale | Page 105 à 110 : - Assistance éducative | Page 110 à 114 : - Droit pénal | Page 115 à 127 : - Droit civil et familial.
 

Numéro 2017/3 - N° 363 - Varia
Page 7 à 15 : Jean-Luc Rongé - Châlons-en-Champagne : une mort malencontreuse révèle un système hors norme | Page 16 à 56 : - Pour une République garante des droits de l’enfant | Page 57 à 62 : - Droit scolaire.
 

Numéro 2016/8 - N° 358-359-360 - « Mineurs Isolés Étrangers » (MIE) ou « Mineurs Non Accompagnés » (MNA)
Page 9 à 14 : Rozenn le Berre - « Je implore toi s’il vous plaît dormir couloir » | Page 15 à 17 : Bénédicte Fiquet - Mineurs étrangers isoles : focus sur les enfants et adolescents du Nord de la France | Page 18 à 19 : Jean-Pierre Rosenczveig - La jungle démantelée, mais l’état de droit aussi | Page 20 à 42 : Jean-Luc Rongé - Les « mineurs isolés étrangers » (MIE) deviennent des « mineurs non accompagnés » (MNA) - Que tout change... pour que rien ne change ! | Page 43 à 48 : Hervé Gouyer - Délivrance d’une autorisation de travail aux mineurs et jeunes majeurs étrangers confiés à l’ASE - Argumentaire juridique | Page 49 à 62 : - Outil pratique - Le repérage des signes de souffrance chez le/la jeune isolé-e étranger/ère | Page 63 à 70 : Jean-Luc Rongé - La prise en charge des mineurs non accompagnés / mineurs isolés - Principales dispositions actualisées- novembre 2016 | Page 71 : - Répartition des mineurs non accompagnés sur le territoire métropolitain | Page 72 à 73 : - Arrêté du 28 juin 2016 pris en application du décret no 2016-840 du 24 juin 2016 relatif aux modalités de calcul de la clé de répartition des orientations des mineurs privés temporairement ou définitivement de la protection de leur famille (NOR : JUSF1617871A ; JORF 30/06/2016) | Page 74 à 76 : - Ministre de la justice - Décision du 1er juillet 2016 fixant pour l’année 2016 les objectifs de répartition proportionnée des accueils des mineurs privés temporairement ou définitivement de la protection de leur famille (NOR : JUSF1618291S) | Page 77 : - Code de l’action sociale et des familles | Page 78 à 79 : - Arrêté du 18 octobre 2016 portant nomination au comité de suivi du dispositif national de mise à l’abri, d’évaluation et d’orientation des mineurs privés temporairement ou définitivement de la protection de leur famille (NOR : JUSF1628294A) | Page 79 : - Arrêté du 2 novembre 2016 portant nomination au comité de suivi du dispositif national de mise à l’abri, d’évaluation et d’orientation des mineurs privés temporairement ou définitivement de la protection de leur famille (NOR : JUSF1628320A) | Page 80 à 85 : - Exilés et droits fondamentaux : la situation sur le territoire de calais - octobre 2015 (extraits) | Page 86 à 88 : - Ministère de la justice Circulaire de Monsieur le garde des Sceaux, ministre de la Justice, relative à la mise en œuvre exceptionnelle d’un dispositif national d’orientation des mineurs non accompagnés dans le cadre des opérations de démantèlement de la lande de Calais Paris, le 1er novembre 2016 | Page 88 : - « Jungle » de calais : les gouvernements français et britanniques ne sont pas à la hauteur de leurs obligations en matière de droits de l’enfant - experts de l’ONU | Page 89 à 90 : - Lettre ouverte | Page 90 à 109 : - Défenseur des droits - Rapport d’observation - Démantèlement des campements et prise en charge des exilés - Calais et Stalingrad (Paris) - Décembre 2016 (extraits relatifs au traitement des mineurs) | Page 110 : - Réponse d’Emmanuelle Cosse au nom de la ministre de l’Éducation nationale à la question du sénateur de Loire- Atlantique Yannick Vaugrenard faisant état d’un refus catégorique des services de l’éducation nationale de prendre en charge des mineurs isolés étrangers | Page 111 à 130 : Laurence Rossignol - Circulaire interministérielle du 25 janvier 2016 relative à la mobilisation des services de l’état auprès des conseils départementaux concernant les mineurs privés temporairement ou définitivement de la protection de leur famille et les personnes se présentant comme tels - NOR : JUSF1602101C | Page 131 à 154 : - Défenseur des droits - Les droits fondamentaux des étrangers en France - mai 2016 (III. Les droits spécifiques des mineurs) | Page 155 à 160 : - Mineurs isolés - Décision du Défenseur des droits MDE-2016-052 - 26 FÉVRIER 2016 | Page 161 à 178 : Jacques Toubon - Mineurs isolés étrangers à Paris. Défenseur des droits - 21 juillet 2016 - Décision n˚ MDE 2016-183 | Page 179 à 182 : - Assistance éducative | Page 182 à 207 : - Droit des étrangers.
 

Numéro 2016/6 - N° 355 - (Dé) (Ré) (Re) Formation du travailleur social
Page 6 à 8 : Jean-Pierre Rosenczveig - Jean Blocquaux - La disparition d’un grand homme du social | Page 9 à 26 : Jean-Paul Bichwiller - Protection de l’enfance : pour une invitation au débat | Page 27 à 29 : - Pour un travail social au service des droits fondamentaux des adultes et des enfants - Ouvrir le débat sur la réforme à tout le monde | Page 30 à 31 : Jacques Ladsous - Social-formation : le regard d’un « grognard » | Page 32 à 34 : Jean-François Mignard - Point de vue sur la réforme de la formation des travailleurs sociaux en cours | Page 35 à 37 : Martine Pottier - La formation des travailleurs sociaux | Page 38 à 40 : Michel Chauvière - Formation des travailleurs sociaux : état critique | Page 41 : Hélène Cornière - Loi du 14 mars 2016 : la promotion des assistantes familiales | Page 42 à 44 : Philippe Fabry - La professionnalisation des assistants familiaux, un progrès et un risque | Page 45 : Bénédicte Aubert - La famille d’accueil et la place centrale de l’enfant | Page 46 : Hélène Cornière - Témoignage : entretien avec une assistante familiale | Page 47 à 50 : Frédéric Jésu - Les limites et les ambiguïtés de la « théorie de l’attachement » dans les politiques enfance/familles, et en particulier dans le champ de la protection de l’enfance : quelles approches alternatives du point de vue des droits de l’enfant ? | Page 51 à 53 : Hélène Cornière - Questions à Jean-Claude Sommaire autour de la crise de l’intégration des jeunes issus des immigrations postcoloniales | Page 54 à 59 : Jean-Pierre Rosenczveig - République et laïcité - Comment en parler aux jeunes ? | Page 60 à 62 : - Défenseur des droits - Avis n˚ 16- 20 - 19 septembre 2016 - Prévention spécialisée | Page 63 à 64 : Frédéric Jésu - Agir pour la réussite de tous les enfants | Page 65 à 70 : Laurent Ott - Philosophie sociale - Une philosophie pour tous les acteurs sociaux et éducatifs | Page 71 à 75 : Flore Capelier - Responsabilité et protection de l’enfance - Aide-mémoire | Page 76 à 78 : - Le Projet pour l’enfant (PPE) : état des lieux, enjeux organisationnels et pratiques - Juillet 2016 | Page 79 à 80 : - Décret n˚ 2016-1283 du 28 septembre 2016 relatif au référentiel fixant le contenu du projet pour l’enfant prévu à l’article l. 223-1-1 du Code de l’action sociale et des familles (JORF n˚0228 du 30 septembre 2016) | Page 81 à 88 : - Protocole relatif au recueil, au traitement et à l’évaluation des informations préoccupantes concernant les mineurs en danger ou risque de danger sur le territoire parisien | Page 89 à 91 : - Échange et partage d’informations entre professionnels de santé et autres professionnels des champs social et médico-social et à l’accès aux informations de santé à caractère personnel | Page 92 à 104 : - Radicalisation Protection judiciaire de la jeunesse - Mission de veille et d’information (MNVI) - Rapport 2015 | Page 105 à 112 : - Droit des étrangers | Page 112 à 115 : - Protection judiciaire de la jeunesse | Page 116 : - Assistance éducative | Page 116a à 120 : - Aide sociale à l’enfance | Page 120 à 127 : - Droit scolaire.
 

Numéro 2016/4 - N° 354-355 - Y a-t-il encore une psychiatrie pour l'enfance ?
Page 12 à 13 : Sophie Graillat - Justice pénale des mineurs : il est temps de réécrire l’ordonnance de 1945 | Page 14 à 16 : Hélène Cornière - Quelle hospitalité pour la folie ? | Page 17 à 18 : - Appel des 39 : Non à la contention | Page 19 à 20 : Ph. Rassat - Quelle hospitalité pour la folie ? | Page 21 à 23 : Sandrine Deloche - Alerte ! Un enfant risque de ne pas être soigné | Page 24 à 25 : Sandrine Deloche - Le dogme de l’austérité au service du soin psychique pour les enfants, ça donne quoi ? | Page 26 à 39 : Jean-Luc Rongé - L’hospitalisation sous contrainte des enfants : des droits en mode mineur | Page 40 à 46 : Sylvain Favereau - L’ITEP, pour qui, pour quoi faire ? | Page 47 à 50 : - Agir ensemble pour les droits de l’enfant | Page 50 à 51 : - Rapport d’information de M. Denys Robiliard, député, en conclusion des travaux de la mission sur la santé mentale et l’avenir de la psychiatrie (extrait) | Page 52 à 58 : - La pédopsychiatrie : prévention et prise en charge Avis présenté par M. Jean-RenÉ Buisson au Conseil économique, social et environnemental, 2010 (extrait) | Page 59 à 62 : - Recommandations en urgence du Contrôleur général des lieux de privation de liberté du 8 février 2016 relatives au centre psychothérapique de l’Ain (Bourg-en-Bresse) | Page 63 à 64 : Jean-Luc Rongé - Drogues : une guerre perdue... mais la guerre n’est pas finie | Page 65 : Pierre Kopp, Christian Ben Lakhdar, Romain Perez - Cannabis : réguler le marche pour sortir de l’impasse (synthèse) | Page 66 à 70 : Nadine Van den Brœck, Asbl Citadelle - Petit guide pratique des dépendances à l’adolescence | Page 71 à 74 : Luc Descamps - Évolution et sens de la consommation de cannabis chez les jeunes, point de vue d’un acteur de terrain dix ans après la recherche action « Génération cannabis » | Page 75 à 78 : Christelle Trifaux - Le jeune consommateur et l’école : les exclusions scolaires, les fouilles par la police... Aspects pratiques et juridiques | Page 79 à 87 : - Fédération Française d‛Addictologie. La réduction des risques et des dommages - Rapport d’orientation et recommandations de la commission d’audition. La réduction des risques et des dommages liés aux conduites addictives | Page 88 à 101 : - Nations unies - Comité des droits de l’enfant Observations finales concernant le cinquième rapport périodique de la France | Page 102 à 123 : - Droit du patient.
 



# A voir sur le WEB
5 Références

ARF - Association des Régions de France
 

ANDASS - Association Nationale des Directeurs d’Action Sociale et de la Santé des Conseils Généraux
 

ANCASD - Association Nationale des Cadres de l’Action Sociale Départementale
 

ANDGDGARD - Association Nationale des Directeurs Généraux et Directeurs Généraux Adjoints des Régions et Départements
 

ADF - Assemblée des Départements de France
 



Une Réaction, un Commentaire...?


  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)









 

Vos Réactions...


Sur le Forum...

29 décembre 2016
RECONNAITRE ET VALORISER LE TRAVAIL SOCIAL - Un Rapport et 23 Propositions
ces recommandations sont pertinentes.

8 décembre 2016
La maltraitance des personnes âgées vulnérables
Madame, Merci pour cette analyse précise dont j’ai hélas trop tard compris les mécanismes. En effet, je sors de mon silence avec une (...)

13 juin 2016
La maltraitance des personnes âgées vulnérables
la matraitance peut etre du aussi a l etat psychologique des enfants .Enfant depressif, narcissique desociabilise car eux meme sont a la (...)


13 février 2016
La place du social dans la santé
article à lire et à imprimer

7 décembre 2015
"Plume", la revue du CLICOSS 93
est ce possible de recevoir la revue du clicoss 93 du mercredi 07/01/2007 , ?je faisais partie de cet atelier ! merci ,si cela est possible (...)

2 novembre 2015
Définition du Travail Social
Le travail social se base essentiellement sur le sens de l’amour de l’outre ,le sens d ’altruisme , la justice sociale , le (...)


CDI ASS
référence éducative [1]
journal et handicap
ETP ou passer son chemin?!
prepa concours
Besoin d'un Réseau de travailleur social su ...
Éducatrice Spécialisée en libéral
Urgent:offre d'emploi CDI+CDD 78 (meulan ,le ...
URGENT OFFRE EMPLOI CDD 95
Poste d'Auxiliaire de Puericulture et EJE en ...
CDD d'AS 6 mois Lyon
Postes d'éducateurs et éducatrices de rue ...
Un cadeau pour progresser dans ses écrits u ...
Poste avec vacances scolaires ou universitai ... [3]
Offre d'emploi ASS dans le Gers (CDI, temps ...
Dernier document mis en ligne

Le baromètre 115 synthétise les demandes et réponses faites au numéro d’urgence au cours du mois de juillet 2016 dans les 45 départements étudiés et à Paris.

Droits de diffusion

Conformément à la législation sur la propriété intellectuelle, l'ensemble des documents publiés sur OASIS ne peuvent être reproduits sans autorisation. Hormis sur Internet, sont autorisées la reproduction et la diffusion non commerciales des articles du magazine, sous réserve de citation obligatoire des sources.
© OASIS - 1999/2015

| Se connecter | Plan du site | RSS 2.0 |  Contacts |