Un regard...
en 647 articles
et 363 signatures d'auteurs
sur l'essentiel de la presse du TRAVAIL SOCIAL

Partenaire « Presse » sur OASIS
ACTIF - Formation - Information - Conseil







lundi 2 novembre 2009

A la CRAMIF : des « suicidés professionnels »

La CRAMIF, organisme de Sécurité Sociale de la branche maladie, n’a pas à ce jour enregistré de suicide. En revanche, elle fabrique des « suicidés professionnels ». Le dernier en date : Me B., 59 ans, 35 ans de carrière dans l’Institution, 28 années d’encadrement, bien notée par sa hiérarchie, licenciée !

A qui le tour ?

Le service social, milieu professionnel dans lequel évolue ce cadre, subit une pression sociale très forte : restructurations, pression des résultats, diminution drastique des moyens matériels, baisse des effectifs, mise en concurrence des salariés, dégradation des conditions de travail, prise en charge d’une clientèle de plus en plus fragilisée sur les plans sanitaires, économiques et sociaux... Face à tant de contraintes, le taux anormalement élevé de cancers développés dans cette profession et dépassant largement la moyenne nationale, n’apparaît pas surprenant.

C’est dans ce contexte que la direction de la CRAMIF choisit de durcir le ton et d’élever le niveau de pression sur ses salariés. Le cas de Me B. illustre parfaitement cette nouvelle tendance. Une faute mineure vient à point nommé servir de fondement à la constitution, toute artificielle, d’un dossier à charge, avec pour objectif à peine dissimulé de liquider un salarié. L’avis du conseil de discipline régional de la sécurité sociale, rendu le 22 octobre 2009, est éloquent : il se prononce, à la majorité de ses membres : « Contre le licenciement pour faute grave, considérant la sanction disproportionnée par rapport aux faits reprochés ».

Comble de l’ironie : le service social de la CRAMIF a pour principale mission... Le maintien dans l’emploi !

Faudra-t-il attendre que surviennent, comme à France Télécom, des actes de désespoirs extrêmes pour que nos directions s’en émeuvent et changent d’attitude ? Faudra-t-il, toujours, pour se faire entendre, envahir le bureau du Directeur Général, le séquestrer, ou, comme ce fut le cas en avril 2009, qu’un salarié entame une grève de la faim ?

UNSA Organismes sociaux CRAMIF





Chercher :   
Tous les mots  L'un ou l'autre
Dans l'Annuaire des sites
Sur le WEB






Noël des DALOs et des sans logis
2012. Aux urnes, Handicaps ou pas ! Oui, mais comment ?
Master situation de handicap et participation sociale
FNEJE : la régression sociale est en route !
Les agents de l’action sociale et médico-sociale du Département des Bouches-du-Rhône, premiers acteurs de la défense de la protection de l’enfance, laissés seuls à leur combat !
Les Assistants sociaux Education Nationale du 92 se mobilisent
Suicide d’un adolescent à l’EPM d’Orvault : l’Etat continue de tuer
Pour des Etats généraux de l’enfance « alternatifs »
Situation des exilés Afghans
Les associations s’engagent pour préserver la formation par alternance.
Une Europe qui protège les services sociaux dans les états-membres excepté en France
ATTENTION, MINEURS, CATEGORIE DANGEREUSE !
Des vigiles dans les foyers ! Et pourquoi pas des foyers dans les commissariats ?
La CGT du Conseil Général de l’Essonne défend le secret professionnel des travailleurs sociaux et les usagers
Malgré la pauvreté, le pouvoir d’agir
A la CRAMIF : des « suicidés professionnels »
En 2007, la pauvreté s’est aggravée
Grève au Conseil Général des Bouches du Rhône
Suppression du Défenseur des Enfants
Plan Jeunes - Un plan qui oublie les jeunes les plus précaires
La PJJ va-t-elle vers un suicide collectif ?
La suppression du Défenseur des enfants est une injure faite à la protection de l’enfance
Suppréssion du Défenseur des enfants
Nouveau site de la FNEJE
Un fonds pour punir mais pas pour protéger
Appel à la constitution de services sanitaires et sociaux de Résistance
L’ONES a décidé de réagir au sujet des documents de l’ONED
Samedi 02 mai - TRAVAIL & DEMOCRATIE - Premier Acte public
Les SSIG : un pas de plus vers la marchandisation du social ?
Pas de bébés à la consigne : pétition nationale unitaire