Un regard...
en 650 articles
et 365 signatures d'auteurs
sur l'essentiel de la presse du TRAVAIL SOCIAL








mercredi 23 juin 2010

FNEJE : la régression sociale est en route !

Tours, le 21 juin 2010

Communiqué de presse

COMMENT LE GOUVERNEMENT CREE DES PLACES DE GARDE POUR LES BEBES EN DETRICOTANT LE TRAVAIL EDUCATIF DES PROFESSIONNELS DE LA PETITE ENFANCE ?

Janvier 2010 : • en incluant le service petite enfance dans les services marchands

Avril 2010 : • en adoptant la loi des maisons d’assistants maternels : pour généraliser des accueils collectifs sauvages déréglementés (sans normes pour les locaux, sans budgets éducatifs, sans aménagements spécifiques et sans encadrement qualifié)

Juin 2010 : • en modifiant le décret 2007 par un décret qui ne reconnait pas l’intérêt éducatif de ce service spécifique :

- par la création des jardins d’éveil (sans leur donner un caractère d’expérimentation)

- par le tour de passe-passe pour dérèglementer le taux d’encadrement du personnel auprès des enfants de 2 à 3 ans avec l’idée de supprimer les sections des grands dans les multi accueils.

- en autorisant un taux d’occupation certains jours à 120% : c’est maltraiter les enfants et les adultes.

- en diminuant le taux le personnel qualifié : c’est ne pas accorder de l’importance à la formation...

LA FEDERATION NATIONALE DES EDUCATEURS DE JEUNES ENFANTS S’INSURGE CONTRE CES MESURES QUI VONT METTRE A MAL LE TRAVAIL EDUCATIF DES EQUIPES AUPRES DES ENFANTS ET DES FAMILLES.

Ce qui est en jeu :

• la sécurité physique et psychique des enfants • l’accompagnement à la parentalité • le travail éducatif des équipes pédagogiques • l’attractivité des métiers de la petite enfance • la diminution de l’intérêt des professionnels à la recherche et donc à l’évolution des savoirs • la formation et la dévalorisation des métiers "dits" féminins • la place de la femme dans la société

Pour toutes ces raisons la FNEJE est inquiète par cette politique de la petite enfance. Il semble que le retour des SALLES D’ASILE SOIT ANNONCE :

Merci Madame MORANO, la régression sociale est en route !

F.N.E.J.E – 3, Place Johann Strauss – 37200 TOURS – Tél. : 02 47 73 59 62 – Fax : 02 47 73 59 49 Site : www.fneje.fe -E-mail : fneje-delegation@fneje.fr

Voir en ligne : Site FNEJE





Chercher :   
Tous les mots  L'un ou l'autre
Dans l'Annuaire des sites
Sur le WEB






Noël des DALOs et des sans logis
2012. Aux urnes, Handicaps ou pas ! Oui, mais comment ?
Master situation de handicap et participation sociale
FNEJE : la régression sociale est en route !
Les agents de l’action sociale et médico-sociale du Département des Bouches-du-Rhône, premiers acteurs de la défense de la protection de l’enfance, laissés seuls à leur combat !
Les Assistants sociaux Education Nationale du 92 se mobilisent
Suicide d’un adolescent à l’EPM d’Orvault : l’Etat continue de tuer
Pour des Etats généraux de l’enfance « alternatifs »
Situation des exilés Afghans
Les associations s’engagent pour préserver la formation par alternance.
Une Europe qui protège les services sociaux dans les états-membres excepté en France
ATTENTION, MINEURS, CATEGORIE DANGEREUSE !
Des vigiles dans les foyers ! Et pourquoi pas des foyers dans les commissariats ?
La CGT du Conseil Général de l’Essonne défend le secret professionnel des travailleurs sociaux et les usagers
Malgré la pauvreté, le pouvoir d’agir
A la CRAMIF : des « suicidés professionnels »
En 2007, la pauvreté s’est aggravée
Grève au Conseil Général des Bouches du Rhône
Suppression du Défenseur des Enfants
Plan Jeunes - Un plan qui oublie les jeunes les plus précaires
La PJJ va-t-elle vers un suicide collectif ?
La suppression du Défenseur des enfants est une injure faite à la protection de l’enfance
Suppréssion du Défenseur des enfants
Nouveau site de la FNEJE
Un fonds pour punir mais pas pour protéger
Appel à la constitution de services sanitaires et sociaux de Résistance
L’ONES a décidé de réagir au sujet des documents de l’ONED
Samedi 02 mai - TRAVAIL & DEMOCRATIE - Premier Acte public
Les SSIG : un pas de plus vers la marchandisation du social ?
Pas de bébés à la consigne : pétition nationale unitaire