Un regard...
en 650 articles
et 365 signatures d'auteurs
sur l'essentiel de la presse du TRAVAIL SOCIAL








jeudi 6 mars 2008

Le projet ESTRAN, des nomades de l’action sociale en mouvement dans le département des Côtes d’Armor

Le département des Côtes d’Armor équipe ses 400 travailleurs médico-sociaux d’ordinateurs portables communicants et sécurisés dans le cadre du projet ESTRAN, acronyme - Bretagne oblige ! - de Equipement Spécialisé pour le TRAvail Nomade. Projet unique en France, c’est une véritable révolution de l’outil de travail des travailleurs sociaux.

Du fait de ses missions, un travailleur médico-social doit être mobile. Que ce soit dans les locaux d’une des 12 circonscription de la Solidarité Départementale (CSD), ou sur un des 90 sites où sont proposées des permanences, il est amené à rencontrer le public en différents lieux. Chaque circonscription costarmoricaine héberge ces 5 composantes professionnelles : Administratif, Action médico sociales et PMI, Action Educative, Insertion et Polyvalence. Le projet ESTRAN consiste à offrir à chaque professionnel de terrain un ordinateur portable. Grâce à ce nouvel outil, il pourra accéder, comme s’il était dans son bureau, à un bouquet de services constitué d’applications métier telles que Perceaval (gestion de l’action sociale) et CAFPRO, d’application transversales (messagerie, démarches en ligne), d’outils documentaires (Guide Familial Web) et à Internet.

D’ici l’automne 2008, ce sont donc plus de 400 PC portables qui seront remis à ces professionnels, en lieu et place des traditionnels postes fixes. Inscrit au Schéma Directeur Informatique 2006-2008, le projet ESTRAN fait des Côtes d’Armor un département pionnier en la matière.

Informatique et travail social dans les Côtes d’Armor : une longue histoire...

C’est en 1984 que tout a débuté et ce, à l’initiative d’un noyau de travailleurs sociaux. Objectif de l’époque : réaliser une étude statistique sur un segment de la population suivie. Ces pionniers réalisèrent d’emblée les limites d’une saisie fastidieuse de données à des fins uniquement statistiques et tout l’intérêt qu’il y aurait à disposer d’un outil de gestion des dossiers suivis qui permettrait ensuite de produire telle ou telle étude. En 1987, l’opportunité et la légitimité de l’outil est définitivement acquise tant auprès des travailleurs sociaux qu’auprès de la Direction.

Au fil des années qui vont suivre, le dispositif va progresser tant en terme d’accroissement et de modernisation du parc que dans l’offre de logiciels mis à la disposition des professionnels en circonscription.
- En 1989, toutes les secrétaires sont équipées d’un poste personnel, et on compte en moyenne un poste de travail pour six à huit travailleurs médico-sociaux avec, outre un traitement de texte, une offre logicielle maison.
- Fin 2004 : un poste en moyenne pour deux travailleurs médico-sociaux, une offre riche en progiciels (Perceaval pour la gestion de dossiers suivis, messagerie Outlook) et un accès à Internet.
- 2005 : élaboration d’un nouveau schéma directeur informatique pour la période 2006-2008. Le nombre de postes mis à la disposition des travailleurs sociaux s’est accru mais la demande d’ordinateurs supplémentaires ne tarit pas. Dans certains bureaux, il y a une sévère concurrence pour accéder aux ordinateurs ... et il devient de plus en plus évident qu’il va falloir équiper les bureaux de permanence...

Equiper les professionnels et non pas les locaux

Pour répondre à une amélioration de l’accès aux ressources informatiques, la solution consistant à équiper les locaux a été éliminée rapidement. En effet, une telle orientation aurait conduit à déployer plus d’un poste par agent ! Qui plus est, des postes auraient été déployés dans des sites distants isolés, non sécurisés et pour des usages certes réguliers mais plus ou moins espacés. Par ailleurs, ces locaux ne sont pas réservés au Conseil Général et ils sont utilisés par divers autres acteurs tels que la MSA, la CRAM... Pour ces différentes raisons, il était manifestement peu indiqué d’y laisser des équipements à demeure.

C’est donc bien naturellement que s’est rapidement imposée la logique visant à équiper les agents d’un ordinateur portable. Ordinateur qu’ils pourront porter au gré des déplacements qu’ils pourront être amenés à faire, tant in situ que dans les sites distants. Bien évidemment, c’est grâce à la webisation des applicatifs et à la diffusion de l’ADSL que la portabilité est devenue possible.

Une sécurisation performante grâce à l’authentification forte et au chiffrement

Le principe de l’affectation d’un ordinateur portable à tout travailleur médico-social étant adopté et acté, il restait à construire le dispositif. Parallèlement au recueil des besoins fonctionnels, l’équipe en charge du projet s’est penchée sur les exigences partagées de sécurité. Les données que le professionnel de l’action sociale entre dans son PC sont en effet sensibles et il est important d’en garantir la confidentialité, y compris en cas de vol de l’ordinateur. Les réponses à ce besoin de confidentialité s’appellent l’authentification forte et le chiffrement. Cette clé USB est indispensable pour ouvrir une session y compris en mode déconnecté et il est désormais impossible de se connecter par simple login Windows car cette fonctionnalité a été désactivée.

Concrètement, cela fonctionne comme avec une carte bancaire : l’agent connecte à son PC une clé USB cryptographique - qui lui est strictement personnelle - et accède au réseau après avoir saisi son code PIN. Cette clé permet également à son titulaire de lire les données cryptées de l’ordinateur. La nécessité de connaître ce code PIN garantit, en cas de vol, la confidentialité des données. Une saisie erronée du code PIN à trois reprises provoque la désactivation automatique du certificat d’authentification, contraignant alors le professionnel à contacter la hot line pour obtenir - selon une procédure sécurisée - une code de déblocage.

Au final, seize mois de travail auront été nécessaires, pour que l’action succède à la réflexion. Ce projet aura mobilisé et impliqué toutes les équipes de la Direction de l’informatique et des systèmes d’information (Infrastructures, Assistance, Etudes et solutions action sociale), l’Oeuvre d’hygiène sociale (propriétaire d’une trentaine de sites distants) qui a piloté la mise en place de hot spots WIFI, la correspondante informatique de la Direction Prévention Insertion. Un authentique travail d’équipe dans un environnement particulièrement stimulant et exigeant.

Désormais, les professionnels peuvent accéder au SI du Conseil général depuis les sites distants connectés mais également, de manière sécurisée et sans autre manipulation que de connecter un câble Ethernet, depuis toute "box" (Livebox, Freebox...) à domicile ou même chez l’usager lorsqu’il est équipé.

La première collectivité à mettre en ligne l’accès au Guide Familial pour l’ensemble des agents oeuvrant dans le champ de la solidarité départementale

Créé il y a plus de 60 ans, avec 19 chapitres et plus de 1400 pages, le Guide Familial est l’outil de travail de référence pour plus de 80% des travailleurs et intervenants sociaux. Il répond aux questions liées aussi bien aux prestations familiales, au mariage, au divorce, à l’émancipation des mineurs, qu’à des interrogations relatives à l’assurance maladie, la législation du travail, la fiscalité des familles....

Dans sa version papier, ce document se présente sous la forme d’un classeur où, modifications règlementaires obligent, six fastidieuses mises à jour annuelles nécessitent de sortir les feuillets obsolètes pour les remplacer par des versions actualisées. Chaque année, le guide familial est plus que renouvelé dans sa globalité puisque plus de 1600 pages de mises à jour sont expédiées aux abonnés. La nécessité de proposer une version en ligne est devenue incontournable.

Les Editions sociales et familiales, l’éditeur du Guide Familial, ont d’emblée été séduites par l’avancée notoire du département des Côtes d’Armor qui se situe à la pointe de l’innovation en mettant ainsi à la disposition des travailleurs médico psycho-sociaux des outils individuels nomades hautement sécurisés et communicants. Une étroite coopération a permis de finaliser la version Web du Guide Familial. Notre département est la première collectivité à mettre en ligne ce nouveau produit. Ainsi, en février 2008, quelque 400 agents nomades et 500 agents sédentaires ont vu leur bouquet d’applications disponibles s’enrichir d’un nouveau service : le Guide Familial Web, un atout supplémentaire pour favoriser l’accès aux droits des usagers.





Chercher :   
Tous les mots  L'un ou l'autre
Dans l'Annuaire des sites
Sur le WEB






Noël des DALOs et des sans logis
2012. Aux urnes, Handicaps ou pas ! Oui, mais comment ?
Master situation de handicap et participation sociale
FNEJE : la régression sociale est en route !
Les agents de l’action sociale et médico-sociale du Département des Bouches-du-Rhône, premiers acteurs de la défense de la protection de l’enfance, laissés seuls à leur combat !
Les Assistants sociaux Education Nationale du 92 se mobilisent
Suicide d’un adolescent à l’EPM d’Orvault : l’Etat continue de tuer
Pour des Etats généraux de l’enfance « alternatifs »
Situation des exilés Afghans
Les associations s’engagent pour préserver la formation par alternance.
Une Europe qui protège les services sociaux dans les états-membres excepté en France
ATTENTION, MINEURS, CATEGORIE DANGEREUSE !
Des vigiles dans les foyers ! Et pourquoi pas des foyers dans les commissariats ?
La CGT du Conseil Général de l’Essonne défend le secret professionnel des travailleurs sociaux et les usagers
Malgré la pauvreté, le pouvoir d’agir
A la CRAMIF : des « suicidés professionnels »
En 2007, la pauvreté s’est aggravée
Grève au Conseil Général des Bouches du Rhône
Suppression du Défenseur des Enfants
Plan Jeunes - Un plan qui oublie les jeunes les plus précaires
La PJJ va-t-elle vers un suicide collectif ?
La suppression du Défenseur des enfants est une injure faite à la protection de l’enfance
Suppréssion du Défenseur des enfants
Nouveau site de la FNEJE
Un fonds pour punir mais pas pour protéger
Appel à la constitution de services sanitaires et sociaux de Résistance
L’ONES a décidé de réagir au sujet des documents de l’ONED
Samedi 02 mai - TRAVAIL & DEMOCRATIE - Premier Acte public
Les SSIG : un pas de plus vers la marchandisation du social ?
Pas de bébés à la consigne : pétition nationale unitaire