Un regard...
en 652 articles
et 367 signatures d'auteurs
sur l'essentiel de la presse du TRAVAIL SOCIAL

Partenaire « Presse » sur OASIS
Fondements théoriques - Questionnements éthiques - Pratiques professionnelles - Évolution des questions sociales - Un partage du quotidien, une ouverture sur l'avenir...







vendredi 10 octobre 2008

Le suicide d’un jeune n’est pas un jeu, c’est un drame !

Lundi 6 octobre, un jeune homme dĂ©tenu de 16 ans a de nouveau Ă©tĂ© victime du système carcĂ©ral. Le jeune Nabil, qui avait dĂ©jĂ  donnĂ© l’alerte avec plusieurs tentatives de suicide, a mis fin Ă  ses jours en se pendant dans sa cellule du quartier mineurs de la prison de Metz-Queuleu (Meurthe et Mozelle). Il s’agit du quatrième suicide en cinq mois dans cette prison sans compter les multiples tentatives qui ont dĂ©jĂ  eu lieu. D’après les dires de la ministre de la justice il s’agit pourtant « d’une prison exemplaire ». On peut donc s’interroger sur les critères qui permettent d’obtenir un tel label.

Suite Ă  ce nouveau drame, certains gardiens ont affirmĂ© que les tentatives de suicide Ă©taient un jeu. Il ne s’agit pas d’un jeu, mais bien l’expression de la dĂ©tresse de jeunes qui peinent Ă  envisager un avenir entre quatre murs et mĂŞme après une sortie de dĂ©tention. Ce genre de propos rĂ©vèle la valeur que certains personnels de l’administration pĂ©nitentiaire accordent Ă  la vie de ces jeunes qu’ils prĂ©tendent protĂ©ger. De son cĂ´tĂ©, la garde des sceaux qui n’oublie jamais une occasion de communiquer a annoncĂ© immĂ©diatement des mesures pour prĂ©venir le suicide des jeunes dĂ©tenus : prĂ©senter les jeunes au parquet avant leur mise en dĂ©tention pour leur expliquer pourquoi on les enferme, et mettre en place une grille d’Ă©valuation censĂ© prĂ©venir le suicide. On ne doute pas un instant de l’efficacitĂ© de telles mesures !

Les rĂ©ponses apportĂ©es après un tel drame montrent que le gouvernement rĂ©affirme sa volontĂ© de contrĂ´ler et de rĂ©primer une partie de la jeunesse jusqu’Ă  la laisser mourir. Après les Ă©tablissements pĂ©nitentiaires pour mineurs, la loi prĂ©vention de la dĂ©linquance et la loi sur la rĂ©cidive, comment les jeunes peuvent penser qu’on les aide Ă  construire leur avenir ?

PlutĂ´t que d’ouvrir de nouvelles places en dĂ©tention et mettre davantage de mâtons derrière chaque dĂ©tenu, la meilleure prĂ©vention est la fermeture de tous les lieux d’enfermement et la rĂ©cupĂ©ration des espaces pour peut-ĂŞtre faire de vrais jeux.

N’enfermons pas la jeunesse, aidons la Ă  s’Ă©manciper !

Paris le 10 octobre 2008 Le secrétariat fédéral

Fédération CNT santé social collectivités territoriales
33 rue des Vignoles 75020 Paris.
TĂ©l : 06 28 33 42 43
mail : fede.sante-social@cnt-f.org





Chercher :   
Tous les mots  L'un ou l'autre
Dans l'Annuaire des sites
Sur le WEB






Noël des DALOs et des sans logis
2012. Aux urnes, Handicaps ou pas ! Oui, mais comment ?
Master situation de handicap et participation sociale
FNEJE : la rĂ©gression sociale est en route !
Les agents de l’action sociale et mĂ©dico-sociale du DĂ©partement des Bouches-du-RhĂ´ne, premiers acteurs de la dĂ©fense de la protection de l’enfance, laissĂ©s seuls Ă  leur combat !
Les Assistants sociaux Education Nationale du 92 se mobilisent
Suicide d’un adolescent Ă  l’EPM d’Orvault : l’Etat continue de tuer
Pour des Etats gĂ©nĂ©raux de l’enfance « alternatifs »
Situation des exilés Afghans
Les associations s’engagent pour préserver la formation par alternance.
Une Europe qui protège les services sociaux dans les états-membres excepté en France
ATTENTION, MINEURS, CATEGORIE DANGEREUSE !
Des vigiles dans les foyers ! Et pourquoi pas des foyers dans les commissariats ?
La CGT du Conseil GĂ©nĂ©ral de l’Essonne dĂ©fend le secret professionnel des travailleurs sociaux et les usagers
MalgrĂ© la pauvretĂ©, le pouvoir d’agir
A la CRAMIF : des « suicidĂ©s professionnels »
En 2007, la pauvretĂ© s’est aggravĂ©e
Grève au Conseil Général des Bouches du Rhône
Suppression du DĂ©fenseur des Enfants
Plan Jeunes - Un plan qui oublie les jeunes les plus précaires
La PJJ va-t-elle vers un suicide collectif ?
La suppression du DĂ©fenseur des enfants est une injure faite Ă  la protection de l’enfance
Suppréssion du Défenseur des enfants
Nouveau site de la FNEJE
Un fonds pour punir mais pas pour protéger
Appel Ă  la constitution de services sanitaires et sociaux de RĂ©sistance
L’ONES a dĂ©cidĂ© de rĂ©agir au sujet des documents de l’ONED
Samedi 02 mai - TRAVAIL & DEMOCRATIE - Premier Acte public
Les SSIG : un pas de plus vers la marchandisation du social ?
Pas de bĂ©bĂ©s Ă  la consigne : pĂ©tition nationale unitaire