Un regard...
en 647 articles
et 363 signatures d'auteurs
sur l'essentiel de la presse du TRAVAIL SOCIAL

Partenaire « Presse » sur OASIS
ESPACE SOCIAL - Revue du Carrefour National de l'Action Educative en Milieu Ouvert







lundi 14 juin 2010

Les Assistants sociaux Education Nationale du 92 se mobilisent

Appel à une journée de grève le 17 juin 2010 et à un rassemblement devant le rectorat à 10h ( 3 boulevard de Lesseps, à Versailles).

L’inspecteur d’Académie des Hauts-de-Seine veut nous contraindre à un redéploiement sur tous les établissements scolaires des Hauts-de-Seine avec permanence obligatoire dans chaque établissement scolaire.

Conséquence, nous aurions tous au moins un établissement supplémentaire.

Certains secteurs passeraient ainsi de 2 à 4 établissements, la quotité du temps de travail n’étant pas prise en compte (temps partiel).

L’Inspecteur d’Académie a refusé toute concertation avec les représentants du personnel.

La faiblesse de nos effectifs : 60 postes pour intervenir sur les 156 établissements du 92, explique que jusqu’à présent des établissements comme dans les autres départements de l’Académie ne bénéficiaient pas d’une implantation d’une assistante sociale.

Par contre notre service a toujours répondu aux urgences des établissements non couverts par la mise en place d’un réseau ou en répondant à la demande ponctuelle.

La démographie est en hausse dans le département : depuis de nombreuses années, à chaque fois qu’un nouveau collège ou lycée s’est construit dans le 92, aucun poste d’assistant social n’a été créé.

Ce redéploiement est inacceptable.

Nous sommes confrontés à une complexité croissante des situations sociales.

Le travail social demande une disponibilité auprès des élèves, des familles, des équipes éducatives, qui n’est pas conciliable avec une prise en charge de plus de deux établissements par Assistant social.

Nous menons un travail d’accompagnement, de soutien, d’analyse qui demande du temps si nous voulons répondre aux priorités que sont la protection de l’enfance, la lutte contre l’absentéisme et le décrochage scolaire.

La dilution de nos interventions ne pourrait avoir comme résultat que la parcellisation de nos interventions.

Aussi nous risquerions de passer à côté de situations parfois difficilement visibles mais que nous décelons parce que nous avons consacré du temps et avons installé une relation de confiance dans les établissements scolaires.

C’est parce que nous pouvons mettre en place un accompagnement social régulier que nous pouvons aider les jeunes et leurs familles à surmonter leurs difficultés, à les guider vers un suivi psychologique ou éducatif mais aussi que nous pouvons contribuer à apporter des réponses en matière de Protection de l’Enfance.

Si on nous impose des établissements supplémentaires, nous ne pourrons plus accomplir ce travail de prévention, et nos interventions ne seront que partielles.

Nous ne comprenons pas que les spécificités ou les difficultés particulières des établissements (Ambition réussite ou ZEP) ne soient plus prises en compte.

Nous souhaitons le soutien de tous les parents, enseignants, des équipes éducatives pour obtenir des créations de postes d’Assistants Sociaux.

Nous ne pouvons accepter le redéploiement qui aggrave les difficultés des jeunes, de leur famille.

Nous demandons l’abandon de la réorganisation du service social scolaire du 92 et l’ouverture d’une concertation avec les représentants du personnel

Didier Goutner Secrétaire Académique du SNUASFP/FSU

JPEG

Syndicat National Unitaire des Assistants Sociaux de la Fonction Publique Fédération Syndicale Unitaire

104 Rue Romain Rolland 93260 Les Lilas

Tél. 01 41 63 27 55 - Fax : 01 41 63 15 48 Mél : contact@snuasfp-fsu.org Site : http://snuasfp-fsu.org





Chercher :   
Tous les mots  L'un ou l'autre
Dans l'Annuaire des sites
Sur le WEB






Noël des DALOs et des sans logis
2012. Aux urnes, Handicaps ou pas ! Oui, mais comment ?
Master situation de handicap et participation sociale
FNEJE : la régression sociale est en route !
Les agents de l’action sociale et médico-sociale du Département des Bouches-du-Rhône, premiers acteurs de la défense de la protection de l’enfance, laissés seuls à leur combat !
Les Assistants sociaux Education Nationale du 92 se mobilisent
Suicide d’un adolescent à l’EPM d’Orvault : l’Etat continue de tuer
Pour des Etats généraux de l’enfance « alternatifs »
Situation des exilés Afghans
Les associations s’engagent pour préserver la formation par alternance.
Une Europe qui protège les services sociaux dans les états-membres excepté en France
ATTENTION, MINEURS, CATEGORIE DANGEREUSE !
Des vigiles dans les foyers ! Et pourquoi pas des foyers dans les commissariats ?
La CGT du Conseil Général de l’Essonne défend le secret professionnel des travailleurs sociaux et les usagers
Malgré la pauvreté, le pouvoir d’agir
A la CRAMIF : des « suicidés professionnels »
En 2007, la pauvreté s’est aggravée
Grève au Conseil Général des Bouches du Rhône
Suppression du Défenseur des Enfants
Plan Jeunes - Un plan qui oublie les jeunes les plus précaires
La PJJ va-t-elle vers un suicide collectif ?
La suppression du Défenseur des enfants est une injure faite à la protection de l’enfance
Suppréssion du Défenseur des enfants
Nouveau site de la FNEJE
Un fonds pour punir mais pas pour protéger
Appel à la constitution de services sanitaires et sociaux de Résistance
L’ONES a décidé de réagir au sujet des documents de l’ONED
Samedi 02 mai - TRAVAIL & DEMOCRATIE - Premier Acte public
Les SSIG : un pas de plus vers la marchandisation du social ?
Pas de bébés à la consigne : pétition nationale unitaire