Un regard...
en 650 articles
et 365 signatures d'auteurs
sur l'essentiel de la presse du TRAVAIL SOCIAL








mardi 15 juin 2010

Les agents de l’action sociale et médico-sociale du Département des Bouches-du-Rhône, premiers acteurs de la défense de la protection de l’enfance, laissés seuls à leur combat !

Dans les Bouches-du-Rhône, depuis février 2009, les personnels de la DGAS (Direction Générale Adjointe de la Solidarité) dénoncent de graves dysfonctionnements dus à un effondrement des moyens mis à disposition des missions obligatoires de protection de l’enfance comme des adultes vulnérables. Ils n’ont de cesse de dénoncer les conséquences humaines des choix politiques opérés par la majorité départementale et après avoir alerté leur employeur, par de multiples et diverses actions, ils en appellent aujourd’hui à l’opinion publique.

Ces personnels ont tenté sous toutes formes de ramener leur collectivité à une table de négociations, sans résultat à ce jour. Ainsi depuis le 11 ma, les agents massivement en grève, poursuivent leur lutte MDS(Maison de la solidarité) par MDS dans le cadre de préavis de grève par demi-journées pour dénoncer des choix politiques mettant en danger le maintien de leur mission de service public et pour alerter sur l’ incapacité croissante à développer un projet d’action sociale éducative et médico-sociale garantissant partout sur le département, une même qualité de service.

Pourtant la politique sociale, sacrifiée à une vision comptable et gestionnaire, fait ses premières victimes dans le cadre de la protection de l’enfance. Les droits fondamentaux des enfants pris en charge ne sont plus respectés et des attaques bien plus graves sur la sécurité du devenir de l’enfant se font jour au sein du département des Bouches du Rhône.

Pour exemple : la politique axée sur la compression de personnel a conduit le département des BDR à restructurer la Maison de l’Adoption en avril dernier, prétextant de son inefficacité à réduire les délais de finalisation des enquêtes d’adoption. Le travail, effectué par ce service « SARO », en sous-effectif depuis de nombreuses années vient aujourd’hui d’être redéployé à l’ensemble des personnels de la DGAS sans que les préalables incontournables ne soient mis en œuvre afin garantir à l’enfant une enquête d’agrément suffisamment approfondie pour sécuriser son arrivée dans une famille et afin d’apporter au candidat à l’agrément un accompagnement construit autour d’un travail d’expertise de qualité.

Ces préalables sont :

• Une formation étayée à la hauteur de la complexité de la filiation adoptive et de l’apparentement

• Un travail en binôme Assistant social/ Psychologue ou Psychiatre • La prise en compte de délais nécessaires au cheminement de la famille candidate à l’adoption

• L’arrivée pérenne d’effectifs supplémentaires permettant d’assurer la continuité de l’ensemble des tâches liées à l’accomplissement de nos missions de service public

Les équipes sociales et médico- sociales dans le cadre de la Protection de l’Enfance refusent de poser des actes professionnels contraires à l’éthique et la déontologie professionnelle et encore une fois sur le fondement de leur engagement professionnel et de leur conviction profonde, ils alertent sur la mise en danger des enfants.

Les personnels en lutte dans le cadre de grèves depuis le 3 juin 2010 assurent qu’ils ne se résoudront pas au sacrifice de la protection de l’enfance.

Ils poursuivent leur mobilisation avec détermination pour qu’enfin la majorité départementale opère les choix courageux qui s’imposent et fasse de cette mission première le symbole de l’action sociale rétablie.

Le Conseil Général des Bouches-du-Rhône a célébré les 20 ans de la Convention Internationale des droits de l’enfant. Qu’il commence maintenant à la respecter !! Des élus de gauche dans d’autres départements affichent leur différence et combattent avec force la politique du gouvernement, pourquoi pas dans les bouches du Rhône ?...

Les salariés portent haut les valeurs transmises par leur statut et promettent au-delà de la résistance déjà mise en place, des actions de médiatisation de leur mouvement.

Les personnels attendent les journalistes le mardi 15 juin prochain dès 15h à l’Hôtel du Département salle A1123 C pour expliquer leur position, faire barrage à une politique qui met à mal le service public, qui ne sécurise plus le parcours des enfants confiés à leur institution et qui porte atteinte à la sécurité de l’enfant et des professionnels dont la responsabilité pénale est tous les jours mise en jeu.

CGT - FSU CONSEIL GENERAL DES BOUCHES DU RHONE

52 avenue Saint-Just ; 13256 Marseille cedex 20

syndicat.cgt@cg13.fr

sdu13@cg13.fr





Chercher :   
Tous les mots  L'un ou l'autre
Dans l'Annuaire des sites
Sur le WEB






Noël des DALOs et des sans logis
2012. Aux urnes, Handicaps ou pas ! Oui, mais comment ?
Master situation de handicap et participation sociale
FNEJE : la régression sociale est en route !
Les agents de l’action sociale et médico-sociale du Département des Bouches-du-Rhône, premiers acteurs de la défense de la protection de l’enfance, laissés seuls à leur combat !
Les Assistants sociaux Education Nationale du 92 se mobilisent
Suicide d’un adolescent à l’EPM d’Orvault : l’Etat continue de tuer
Pour des Etats généraux de l’enfance « alternatifs »
Situation des exilés Afghans
Les associations s’engagent pour préserver la formation par alternance.
Une Europe qui protège les services sociaux dans les états-membres excepté en France
ATTENTION, MINEURS, CATEGORIE DANGEREUSE !
Des vigiles dans les foyers ! Et pourquoi pas des foyers dans les commissariats ?
La CGT du Conseil Général de l’Essonne défend le secret professionnel des travailleurs sociaux et les usagers
Malgré la pauvreté, le pouvoir d’agir
A la CRAMIF : des « suicidés professionnels »
En 2007, la pauvreté s’est aggravée
Grève au Conseil Général des Bouches du Rhône
Suppression du Défenseur des Enfants
Plan Jeunes - Un plan qui oublie les jeunes les plus précaires
La PJJ va-t-elle vers un suicide collectif ?
La suppression du Défenseur des enfants est une injure faite à la protection de l’enfance
Suppréssion du Défenseur des enfants
Nouveau site de la FNEJE
Un fonds pour punir mais pas pour protéger
Appel à la constitution de services sanitaires et sociaux de Résistance
L’ONES a décidé de réagir au sujet des documents de l’ONED
Samedi 02 mai - TRAVAIL & DEMOCRATIE - Premier Acte public
Les SSIG : un pas de plus vers la marchandisation du social ?
Pas de bébés à la consigne : pétition nationale unitaire