Un regard...
en 650 articles
et 365 signatures d'auteurs
sur l'essentiel de la presse du TRAVAIL SOCIAL









mercredi 26 janvier 2005
XXVmes Assises du CNAEMO, 16, 17 et 18 mars 2005, Acropolis Nice
« AEMO : pour quelle protection de l’enfance ? »
par C.N.A.E.M.O.


Chaque année nous rappelons que l’AEMO ne peut s’envisager comme statique, comme insensible à un environnement qui n’est justement pas figé. Tout comme ce « social » est en mouvement, nos services, nos pratiques et actes professionnels, sont en interrogation constante. Cela n’est donc pas nouveau. Cependant ces dernières années sont riches en interpellations et parfois en bouleversements quant à l’AEMO (expérimentations, et évaluation, etc...). Les pressions se font plus fortes et, en écho aux demandes de « clarification », B. BOUQUET vient nous rappeler que « si l’on ne parvient pas à parler du Travail social autrement que par le concret, on n’arrivera jamais à se faire entendre... »


Le CNAEMO propose, à cet effet, un travail d’explicitation de nos référentiels. C’est par cette démarche que nous pourrons rendre plus lisibles nos formes d’interventions soumises maintenant à évaluation. Trois niveaux de questionnement qui donneront lieu à des prises de position du CNAEMO, nous apparaissent comme ayant profondément modifié ce rapport entre protection de l’enfance et « usagers -prescripteurs - institutions publiques ».

A l’aune d’une nouvelle reconnaissance de l’usager, prônée par la loi de janvier 2002, nous tentons de rechercher, avec plus de force encore, ce qui fait sens dans cette dialectique enfance en danger - protection - parents responsables et citoyens. De la réalisation effective des différents items de la loi, aux démarches évaluatives qui, peu à peu, envahissent notre champ d’activité, nous pouvons craindre cet écart qui semble se creuser entre ce qui était hier encore le droit des enfants, et ces droits renouvelés, re-toilettés des parents, de la famille, voire ces nouvelles représentations et statut de l’enfant en ce début de siècle. Rappelons-nous cette position défendue par A.FINKELKRAUT lors des Assises de TOULOUSE à propos des effets pervers d’une convention des droits de l’enfant qui élèverait l’enfant au rang de « citoyen », ou bien cette position critique de F. De SINGLY quant aux « erreurs d’interprétation » qui entourent ce même enfant traité comme « grand » puisqu’il aurait des droits en partie comparables à ceux des adultes [1]. Ce débat, ouvert au Carrefour depuis plusieurs années, associé aux évolutions de la famille contemporaine, concerne des questions essentielles qui ne sont pas sans effet sur nos pratiques professionnelles.

De même, en termes de complexité, beaucoup parmi nos collègues, oeuvrant en AEMO judiciaire ou administrative, sont confrontés à des tensions fondées sur des interprétations différentes de cette notion de danger, position fondamentale car fondatrice de notre intervention. Il est par exemple de plus en plus usuel d’entendre ces « glissements » du suivi éducatif en AEMO vers des interventions dans l’urgence, compte tenu de signalements trop tardifs, de situations dégradées. Quelles interrogations nous posent ces modalités d’exercice de nos missions, qui, trop souvent, consisteront à organiser un placement... occultant ainsi toute démarche éducative de fond, devenue impossible à mettre en oeuvre ? Est-ce là l’un des effets d’une évolution du droit français ? S’agit-il d’une modification progressive de l’image de l’autre, de la souffrance ? d’une tolérance accrue ? d’un « projecteur » qui s’est déplacé de l’enfant vers la famille ? d’un nouveau regard filtré par une mondialisation de la communication de la connaissance et des autres ? ou d’une mutation qui, à bas, bruit s’organise pour « coller » au mieux à une réalité économique... ?

Ainsi, dans ce contexte, nos Services, et surtout nos Associations, peuvent-ils se soustraire à une clarification de leurs orientations et de leurs positionnements « politique » ? Les textes réglementaires qui installent progressivement de nouvelles collaborations, textes, qui pour une part ne sont que le reflet d’un état du social, n’imposent-ils pas une redéfinition de cette légitimité « démocratique » du fait associatif ? et au bout du compte la validité du projet Associatif n’est il pas plus que jamais nécessaire avec tout ce qu’il suppose comme déclinaisons en projets de Services, pratiques éducatives, sens de l’intervention, conception de l’être humain... ?

Le référentiel AEMO, associé au savoir-faire des professionnels et aux réflexions de quelques invités européens, nous permettra assurément de faire avancer ces questionnements, non seulement lors de ce congrès, mais également au sein des Associations. C’est ici l’ambition du Carrefour National de l’Action Educative en Milieu Ouvert et des Assises de Nice auxquelles nous vous donnons rendez-vous !

Post-Scriptum

Pour votre inscription aux XXVmes Assises du CNAEMO : http://www.cnaemo.com










Jours de crime (Bibliographie)
Paroles de jurés
Paroles de jurés
 



Francophonies de l'attachement
Chroniques d'un médecin de PMI
Séminaire association Docteurs Bru
 



Pour un Haut-Commissariat à l'enfance et à la famille
La justice des mineurs : une action sociale judiciarisée défailante
Un enfant n'est pas un objet sexuel. C'est tout ! *
 



Conseil d'État , Juge des référés , Ordonnance du 6 juin 2018 N° 420506, réorientation nationale, non exécution du jugement de placement, injonction sous astreintes, liquidation de l'astreinte, révision du montant
Cour de Cassation, Chambre criminelle, Arrêt du 23 mai 2018 n°1124, MIE de nationalité indienne ayant fait l'objet d'un refus de prise en charge en raison "de son âge trop proche de la majorité et des délais d'orientations entre 4 à 6 mois", délaissement d'une personne incapable de se protéger, "Attendu que l'arrêt énonce que cette infraction suppose un acte positif exprimant de la part de son auteur la volonté d'abandonner définitivement la victime, que tel n'est pas le cas du refus ainsi opposé à un mineur qui n'avait pas encore été pris en charge par le service compétent et qu'un simple entretien d'évaluation ne saurait caractériser une telle prise en charge ; Attendu qu'en statuant ainsi, et dès lors que le délit de délaissement ne peut être constitué qu'à l'encontre d'une personne qui assume déjà la responsabilité de la prise en charge de la victime, la chambre de l'instruction a fait l'exacte application de l'article 223-3 du code pénal "
Tribunal administratif de Montpellier, Jugement du 7 juin 2018 n°335-03, MIE, Côte d'Ivoire, placé en détention en vue d'une comparution immédiate dans le cadre d'une enquête pour "déclaration fausse ou incomplète pour obtenir d'une personne publique ou d'un organisme chargé d'une mission de service public une allocation" et "détention frauduleuse de plusieurs faux documents administratifs", connu en Italie avec une date de naissance mineur, tests osseux, OQTF sans délai et IRTF d'un an prononcée, "eu égard à cette marge d'erreur et aux résultats indiquant un âge entre 16 ans et demi et 19 ans à la date des examens, il existe un doute sur la majorité du requérant (...) qu'ainsi au regard de l'ensemble de ces éléments, alors que le doute doit bénéficier au mineur, le Préfet de l'Hérault ne peut être regardé en l'espèce comme apportant la preuve de ce que M. était majeur à la date de la décision l'obligeant à quitter le territoire national, que par suite, cette décision méconnait les dispositions du 1¨de l'article L511-4 CESEDA"
 



# Dans la même RUBRIQUE
30 Articles

Adolescents abusés - Génération nextée par un silence virtuel
Mineurs isolés étrangers dans un lieu d’hébergement tenu par des Thénardier
Les Services Sociaux : Aide Sociale à l’Enfance
Les conduites pré-prostitutionnelles chez les adolescents
L’enfant et la séparation parentale
L’Oned remet son troisième rapport annuel
Les adolescents ne sont pas des adultes
Le Conseil général juge et partie
Deux lois contre en attendant une loi pour le bien-être des enfant !
Le département, la commune et la prévention
Réformer la protection de l’enfance : de la loi au projet !
La protection de l’enfance au cœur des passions politiques
Pour une évaluation globale du dispositif français de protection de l’enfance !
Réflexions et propositions du CSTS pour une réforme de la protection de l’enfance
Faut-il encore placer les enfants ?
De la dite incompétence des travailleurs sociaux
A propos des pratiques éducatives
L’ordonnance de 45 a fêté ses soixante ans
Quelles interrogations pour la pratique professionnelle ?
Le paysage contesté de la protection de l’enfance
Quelles réponses apporter aujourd’hui à l’enfance en danger ?
Autorité et adolescence
ADOLESCENTS « DÉLINQUANTS »
Qui protège-t-on ?
Faut-il décentraliser la P.J.J. pour éviter son naufrage ?
L’administrateur ad hoc : le point de vue d’un magistrat
L’assistance éducative après le décret du 15 mars 2002
Où est passé l’enfant en danger ?
Ouvrons nos fenêtres !
Les doubles mesures et la question de la parentalité


# Du même AUTEUR
1 Articles

Introduction...


# A voir sur le WEB
9 Références

InfoMIE.net
 

CNAEMO - Carrefour National de l’Action Educative en Milieu Ouvert
 

ANPF - Association Nationale des Placements Familiaux
 

DEI-France
 

Le blog de Jean-Pierre Rosenczveig
 

Réforme de la protection de l’enfance
 

ODAS Observatoire Décentralisé de l’Action Sociale
 

Le Journal du Droit des Jeunes
 

Michel HUYETTE - Paroles de Juges
 


# Documents JOINTS
A cette RUBRIQUE

Réformant la Protection de l’enfance - Texte complété
 



Notes

[1] François DE SINGLY : « ENFANTS ADULTES » - Vers une égalité des statuts ?- p.27 - Universalis - mars 2004
(autre ouvrage de F.DE SINGLY : « Les Uns avec les Autres : Quand l’individualisme, crée du lien » - A. COLIN - 2003)




1 Message

  • > « AEMO : pour quelle protection de l’enfance ? » 6 septembre 2005 17:02, par poirine

    je comprend parfaitement vos intérogation sur le fond
    je m’intéroge moi aussi sur le faite que la juge pour enfant de Nice renome une aemo montjoye alors que nous somme en conflis permanent avec cette association, je travail aussi sur ces question qui sont la votre avec sos papa, je comprend l’enorme difficulté des travailleur socio vu le nombre croissant de demande aemo judiciare fait par un juge mais ce trouve souvent a Nice que les procédure judiciaire du T-E ne sont pas contradictoires il n’est pas étonant qu’un parent non gardien de l’enfant peut consciament créer des conflis lorsque ont renome l’association dans un conflis autre que le cadre du juge des enfant
    pas étonnant que j’informe le juge des enfant de Nice , madame cuzin que je lui pisse dessus abondament, n’oublier pas que la cour europénne droit homme condamne façilement les position dominante les aemos qui reste dans un dossier contre l’avis du parents non gardien sur ce a plus

    Répondre à ce message

Une Réaction, un Commentaire...?


  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)









 

Vos Réactions...


Sur le Forum...

29 décembre 2016
RECONNAITRE ET VALORISER LE TRAVAIL SOCIAL - Un Rapport et 23 Propositions
ces recommandations sont pertinentes.

8 décembre 2016
La maltraitance des personnes âgées vulnérables
Madame, Merci pour cette analyse précise dont j’ai hélas trop tard compris les mécanismes. En effet, je sors de mon silence avec une (...)

13 juin 2016
La maltraitance des personnes âgées vulnérables
la matraitance peut etre du aussi a l etat psychologique des enfants .Enfant depressif, narcissique desociabilise car eux meme sont a la (...)


13 février 2016
La place du social dans la santé
article à lire et à imprimer

7 décembre 2015
"Plume", la revue du CLICOSS 93
est ce possible de recevoir la revue du clicoss 93 du mercredi 07/01/2007 , ?je faisais partie de cet atelier ! merci ,si cela est possible (...)

2 novembre 2015
Définition du Travail Social
Le travail social se base essentiellement sur le sens de l’amour de l’outre ,le sens d ’altruisme , la justice sociale , le (...)


Préparation de ma rentrée en formation
Projet de recherche CNRS
Recherche emploi sur Bordeaux
Besoin d'aide pour un projet de recherche
Assistance maîtrise ouvrage associative cr? ...
offre emploi / Action de prévention
OFFRE EMPLOI CDD Moniteur Educateur temps pl ...
Recherche formateur ou responsable de format ...
Recherche stage Vienne (38), Lyon (69) et al ...
OFFRE DE STAGE BENEVOLE DANS LE SOCIAL
OFFRE DE STAGE AUX ETUDIANTS ÉDUCATEURS SP? ...
Concours Chef de Service PJJ
Offre d'emploi - CDI Temps Plein ETS en Blan ...
diplôme d'état d'ingénierie sociale (DEIS ...
Information équivalences diplômes assistan ...
Dernier document mis en ligne

Le baromètre 115 synthétise les demandes et réponses faites au numéro d’urgence au cours du mois de juillet 2016 dans les 45 départements étudiés et à Paris.

Droits de diffusion

Conformément à la législation sur la propriété intellectuelle, l'ensemble des documents publiés sur OASIS ne peuvent être reproduits sans autorisation. Hormis sur Internet, sont autorisées la reproduction et la diffusion non commerciales des articles du magazine, sous réserve de citation obligatoire des sources.
© OASIS - 1999/2015

| Se connecter | Plan du site | RSS 2.0 |  Contacts |