Un regard...
en 656 articles
et 372 signatures d'auteurs
sur l'essentiel de la presse du TRAVAIL SOCIAL









jeudi 1er février 2007
Au campement des Don Quichotte à Toulouse
Fanny attend un toit

par Monique Castro


Concrètement, comment va s’appliquer le nouveau dispositif en faveur des sans domicile fixe ? De la tente distribuée par les Enfants de don Quichotte au toit promis par le gouvernement, combien de temps va-t-il véritablement s’écouler ? Quelles démarches faudra-t-il accomplir ? Comment seront-ils accompagnés ? C’est ce que nous avons essayé de savoir en suivant une personne sans domicile fixe, du jour où ses besoins ont été recensés jusqu’au moment où elle aura effectivement intégré un appartement.


Elle s’appelle Fanny, vient de fêter ses cinquante et un ans et elle est à la rue depuis un an et demi. Ce mercredi 17 janvier, le temps est doux sur Toulouse et le campement des SDF, soixante-dix tentes environ, ressemble presque à un camping comme les autres. On entend des radios, des chiens courent, l’ambiance est plutôt bon enfant. La présence de ce campement en plein centre ville est encore plus symbolique ici que dans d’autres villes en France. Car le 6 octobre dernier, le conseil municipal a voté l’interdiction du camping sauvage dans les zones vertes de la ville et renvoyé les SDF sur un terrain à 5 kilomètres de Toulouse...
Comme ses compagnons, Fanny à une petite tente qu’elle occupe avec ses trois chiens Hugo, Sarah et Vicky. Au cours de l’entretien de recensement, elle a demandé un petit appartement... Tout en racontant un parcours semé d’embûches, elle roule une cigarette. Il y a un an et demi de ça, elle travaillait dans un restaurant près de Narbonne (Aude) où elle était, dit-elle, exploitée. Quand elle a perdu son travail et son logement dans la foulée, loin de se laisser démonter, elle a mis ses chiens dans sa petite voiture, direction l’océan. « Je voulais faire une saison à Biarritz, mais j’ai eu un accident à Carcassonne. J’ai perdu ma voiture, j’avais un bras cassé. J’ai pris le train pour Toulouse où vit une de mes filles. » Après avoir habité quinze jours chez elle, elle rejoint sa fille cadette dans le Tarn, contacte une assistante sociale qui lui trouve une place au foyer Riquet à Toulouse, le seul à accepter les chiens. « J’y suis restée quatre mois puis j’en eu assez, les foyers ça va un peu... » lance-t-elle avec un sourire. Elle plante alors sa tente au bord de la Garonne, sur l’île du Ramier. Cet espace verdoyant et à l’abandon, situé dans la ville, est régulièrement occupé par des sans-abri. Elle retourne encore une fois au foyer Riquet, quitte Toulouse au mois d’août, « quand toutes les structures sont fermées, quand il n’y a même plus de quoi se laver », retourne au foyer en septembre, puis s’installe sur les allées François Verdier avec les autres SDF dans les tentes distribuées par les Enfants de don Quichotte.
Fanny a organisé sa vie : elle se douche au centre Maurice Dide à l’hôpital La Grave où elle peut également se faire soigner, elle est suivie par une assistante sociale qu’elle rencontre souvent et touche le RMI. « Ce que je voudrais, c’est un appartement, puis un travail à mi-temps. Pas à temps plein, je n’ai plus la pêche. J’ai de l’arthrose, j’ai du mal à me baisser. » Pour se nourrir, elle se rend à l’espace social du Grand Ramier, une structure municipale qui propose des repas midi et soir pendant l’hiver et à midi l’été. À l’heure actuelle, entre cinq cents et six cents repas sont servis gratuitement chaque jour. Cet espace propose un service de blanchisserie et offre les prestations d’un... "coupeur de cheveux " selon les termes mêmes d’une animatrice du centre. « Pour le moment, on se fait la cuisine dans le campement, on reçoit plein de dons de particuliers ou des Restos du Cœur ». À l’écart des tentes, des hommes entourés de ballots de paille installent des toilettes sèches. Les plus perturbateurs du camp ont été chassés quelques jours auparavant mais il reste encore quelques individus "alcoolisés", parfois un peu difficiles à gérer. Des tours de garde sont organisés pendant la nuit « mais de toute façon je ne dors que d’un œil », avoue Fanny. Une petite agitation anime le camp, un vieux monsieur à peine descendu de son vélo se met à faire des photos, ce qui irrite une bonne partie des personnes présentes. Pas facile de passer de l’anonymat de la rue à la surmédiatisation... Fanny, stoïque, s’en accommode : « Moi, je ne décampe pas tant que je n’ai pas autre chose. Je veux un appartement, pas un foyer ».

Post-Scriptum

Article paru dans Lien Social n° 826 du 1er février 2007










La Croix-Rouge française et les Petits Frères des Pauvres ouvrent leur plateforme d’écoute pour les personnes isolées durant le confinement
Covid-19 : La DIHAL diffuse un outil de soutien à l’accompagnement à distance !
Covid-19 et travail social : comment accompagner les personnes à distance ?
 



28 mars aux fenêtres pour le logement, les images !
Audience de référé au Conseil d’État – 30 mars 2020
Moratoire des loyers : Le Gouvernement le rejette, l’Allemagne fait un pas
 



Ce que fait le coronavirus aux inégalités
Confiné, l'Observatoire des inégalités reste déterminé
La cérémonie de remise des prix « Jeunesse pour l'égalité » est annulée
 



# Dans la même RUBRIQUE
21 Articles

L’âgisme : une discrimination qui dérange ?
SANS-ABRI : LES OUBLIÉS DE L’ÉTÉ
Hausse inquiétante des femmes et des enfants sans abri
Un silence très inquiétant
Le rôle du travail social dans la lutte contre la pauvreté
Le lien, ce n’est pas rien !
DEUXIEME NUIT SOLIDAIRE POUR LE LOGEMENT
La pauvreté, un enjeu politique
Cacher la misère des Roms
Le logement malade de la politique
Ces drames ne sont pas fatalité
Accueil et hébergement d’urgence : en finir avec le provisoire !
Les paradoxes de la lutte contre l’exclusion
Le juge civil instrument de la lutte contre l’exclusion
Accès au bus, accès aux droits
Que faire des morts de la rue ?
Victimisation des aînés, une situation préoccupante
Le point de vue de la FNARS sur les chiffres de l’INSEE
Pauvreté et souffrance psychique
Cas de conscience chez les travailleurs sociaux ?
Prévenir l’exclusion par le maintien en activité


# A voir sur le WEB
4 Références

FNARS
 

A la croisée des chemins - HALAGE
 

DAL Droit au logement
 

ATD Quart-Monde
 


# Documents JOINTS
A cette RUBRIQUE

Le rapport annuel 2014 fournit des indicateurs objectifs de mesure de l’efficacité de la prise en charge des personnes par le dispositif d’hébergement.
 





1 Message

  • Au campement des Don Quichotte à Toulouse 21 février 2007 14:57, par FABY

    Cette dame dort de nouveaux depuis plusieurs jours au foyer riquet. Elle n’a aucune espece d’autorité sur ses chiens , difficile donc de lui proposer un appart , ayant meme beaucoup de difficulté de vivre dans un petit foyer. DES SDF DORMANT EUX AUSSI A RIQUET ET CHERCHANT UN APPART

    Répondre à ce message

Une Réaction, un Commentaire...?


  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)









 

Vos Réactions...


Sur le Forum...

10 février 2020
L’accompagnement : une fonction du travail social
Bonjour je suis doctorante en sciences de l’éducation et mon sujet est : Accompagnement individuel des adolescentes en situation de transe en (...)

2 mai 2019
Définition du Travail Social
L’amour de l’autre, c’est du christianisme. L’amour de l’outre, c’est de l’alcoolisme. Le travail social vise seulement à l’accueil inconditionnel, et (...)

5 avril 2019
Un médiateur des personnes en situation de handicap
Bonjour Je recherche les coordonnées du médiateur du handicap dans les Alpes Maritimes


23 mars 2019
« J’ai assisté un élève en conseil de discipline »
Un éléve exclu par conseil de discipline peut-il revenir des son établissement avec sa famille. Pour voir l’assistante sociale. Le chef (...)

23 mars 2019
« J’ai assisté un élève en conseil de discipline »
Suite une bagare aux abords de l’établissement, l’un des eleves a sortit un couteau. Voyant la tournure des choses il le jette par terre. L’ autre (...)

15 mars 2019
Avis du CSTS relatif au fonctionnement des commissions et instances chargées d’étudier les situations individuelles
Qu’en est-il des rapports pour la ccapex, la personne expulsée ne se présente pas au rendez-vous, on me demande de rédiger les éléments connus de la (...)


Crypto Mining Investment 500% per 6 hours fo ... [1]
Bitcoin Financial Freedom - 8400% after 48 h ...
Manager d'organismes à vocation sociale et ...
prise en charge des employés d'une entrepri ...
Avez vous des livres à me conseiller?
Prepa concours ASS
besoin d'aide
Recherche de stage
Recherche de Stage
Recherche de stagiaire
candidature pose de coordinatrice micro-crè ...
responsabilité professionnelle protection d ...
Besoin d’aide [2]
Recherche un stage AS
Urgent - postes à pourvoir au CHU de Bordea ...
Dernier document mis en ligne

Le livre que tous les travailleurs sociaux devraient lire...

Droits de diffusion

Conformément à la législation sur la propriété intellectuelle, l'ensemble des documents publiés sur OASIS ne peuvent être reproduits sans autorisation. Hormis sur Internet, sont autorisées la reproduction et la diffusion non commerciales des articles du magazine, sous réserve de citation obligatoire des sources.
© OASIS - 1999/2019

| Se connecter | Plan du site | RSS 2.0 |  Contacts |