Un regard...
en 653 articles
et 370 signatures d'auteurs
sur l'essentiel de la presse du TRAVAIL SOCIAL









vendredi 7 mai 2004
La cohésion sociale peut-elle se planifier ?
par Joël PLANTET


Dans notre pays riche, la pauvreté ne cesse de s’accroître, et les indicateurs alarmants s’ajoutent les uns aux autres. Dans ce contexte, un « super-ministère » de l’Emploi, du travail et de la cohésion sociale se voit doter de deux ministres délégués et de trois secrétariats d’État. Un plan national de cohésion sociale est lancé. Mais les moyens suivront-ils ?


Les inégalités se portent bien et le nombre de personnes en difficulté s’accroît inexorablement. La pauvreté se féminise et frappe des populations de plus en plus jeunes ; cinq cent mille familles sont surendettées, le nombre de dossiers déposés devant les commissions adéquates ayant augmenté de 17 % sur les deux premiers mois de l’année par rapport à l’an dernier. La France, dont le produit intérieur brut s’enorgueillit de figurer au cinquième rang mondial, compte, selon l’Insee, 3,7 millions d’habitants sous le seuil de pauvreté (579 e mensuels pour une personne seule). Forts de leurs 65 millions de repas servis, les Restos du cœur signalaient en janvier une augmentation de 10 % de leur fréquentation. Le Conseil de l’emploi, des revenus et de la cohésion sociale (CERC) médiatisait récemment l’existence d’un million d’enfants pauvres. Il y a urgence, et les professionnels de l’action sociale ne cessent de le rappeler. Le chef de l’État l’a même récemment reconnu : « la pauvreté n’a pas diminué [...], se sont renforcés et développés des ghettos qui sont souvent des ghettos de la misère ».

L’Observatoire national de la pauvreté et de l’exclusion sociale pointait encore le 8 avril la détérioration du marché du travail (chômage de masse, prolifération des emplois « atypiques », un million de travailleurs pauvres en 2001 pour l’Insee) et le durcissement des conditions d’indemnisation des chômeurs. Ce rapport doit d’ailleurs constituer une des bases de travail de la prochaine conférence de lutte contre l’exclusion. Autre inquiétude : la tendance de l’opinion publique à considérer que le RMI ne favoriserait pas la recherche de travail, mise en lumière par l’écrit, serait en nette augmentation. Autrement dit, les jugements sans nuance sur les personnes pauvres ne sont, pas plus que le chômage ou les inégalités, en récession. Tout cela dans un contexte d’exclusion bancaire, de honte (près d’un quart des bénéficiaires du RMI n’a pas informé ses proches de sa situation d’allocataire), de mal logement... Alors, un « grand ministère social » aura-t-il les moyens de renverser la situation ? Le dispositif se veut en tout cas porteur d’espoir. Autour d’un ministre de l’Emploi, du travail et de la cohésion sociale (Jean-Louis Borloo), deux ministres délégués : à la lutte contre la précarité et l’exclusion (Nelly Olin) et aux relations du travail (Gérard Larcher). Trois secrétaires d’État - Marc-Philippe Daubresse (logement), Catherine Vautrin (intégration et égalité des chances) et Laurent Hénard (insertion professionnelle des jeunes) - complètent l’écurie.

Des paroles qui ne devront pas rester lettre morte

Conscient d’une « désagrégation républicaine », Borloo annonçait le 6 avril dernier un ambitieux plan national de cohésion sociale, prenant en compte mobilisation pour l’emploi, crise du logement ou de l’école, questions touchant à l’immigration, de même que « les écarts entre les territoires ». La méthode paraît simple : « il est question aujourd’hui de mettre noir sur blanc les dix plus graves dysfonctionnements de la société française, dans tous ses domaines », indiquait le ministre aux députés. Avec un calendrier plutôt serré : le dit plan doit être soumis aux parlementaires dans les dix semaines à venir, et une « grande loi de mobilisation pour l’emploi » (que Chirac avait appelé de ses vœux en janvier) devrait être prête avant l’été. « Nous allons faire un effort prioritaire et redoubler d’énergie sur cette question de l’emploi des jeunes », s’est engagé pour sa part le secrétaire d’État à l’Insertion professionnelle des jeunes, Laurent Hénart, évoquant le « droit à une nouvelle chance pour les 60 000 jeunes qui sortent chaque année sans qualification de notre système éducatif ». On attend les mesures. Par ailleurs, la Conférence nationale sur les exclusions, décidée sous Dominique Versini et prévue en juin, pourrait être décalée au mois de septembre. Les trois angles retenus - participation des exclus à la lutte contre l’exclusion, dispositifs d’urgence sociale et d’insertion, accès au logement, à l’emploi et à la santé - seront maintenus. « En cohérence avec le secrétaire d’État au Logement », Marc-Philippe Daubresse, la nouvelle ministre déléguée, Nelly Olin, devrait y « faire des propositions ».

Mais... « les ministres de Raffarin 3 contraints à la cohabitation », ricanait Libération le 13 avril : il apparaissait en effet que ni l’insertion professionnelle des jeunes, ni le logement, ni la lutte contre la précarité ne disposaient à cette date de locaux appropriés... Des militants de Droit au logement (DAL) avaient vainement cherché - pour l’occuper, d’ailleurs -, le 7 avril dernier, le fantomatique secrétariat d’État au Logement. Il s’agissait pour le DAL de demander le relogement de 500 familles franciliennes (déjà promis pour Noël 2003) et d’appuyer la grève de la faim de 33 mères de famille lilloises pour des difficultés analogues. Rappelant l’émergence de collectifs de travailleurs sociaux sur ces questions, l’association évoquait la forte hausse des expulsions, la saturation des dispositifs d’hébergement, les discriminations invalidant l’accès au logement, en réclamant un moratoire. De nouvelles actions apparaissent : « l’ensemble du territoire national est déclaré zone hors expulsion locative et aucune personne ou famille ne sera expulsée pour des raisons économiques ou à cause des effets de l’insécurité sociale », décrètent pour leur part une dizaine de maires franciliens, dont deux se sont fait poursuivre par le tribunal administratif...

Post-Scriptum

Texte paru dans LIEN SOCIAL n° 706 du 22 avril 2004










« Repolitiser l’action sociale » interrompt son travail de réflexion.
Une actualité tristement répétitive
Mon cher enfant
 



# Dans la même RUBRIQUE
22 Articles

Le rebond du travail social
Travail Social - Travail de la Paix
Manifeste pour un pacte de responsabilité sociale et citoyenne
La CATHODE n’est plus !
La McDonaldisation du travail social : nous y sommes !
Michel CHAUVIERE - L’intelligence sociale en danger
Le travail social à l’épreuve du néo-libéralisme
Travail Social, Droits de l’Homme et Citoyenneté
MOUVEMENT POUR UNE PAROLE POLITIQUE DES PROFESSIONNELS DU CHAMP SOCIAL
L’action sociale anesthésiée ?
Loin des chimères de l’utopie
MAI 2008. La rue aussi, la rue encore. Fiction ou réalité ?
Fernand Deligny et ses chemins de traverse
« Il a essayé d’aimer »
Les colères de « l’Homme démocratique »
Compte-rendu du meeting du 14 Décembre 2004, à la Halle aux sucres
L’engagement pour valoriser le travail social
« Rester ferme sur les principes mais être force de proposition »
Le travail social, chercheur d’homme
Une nécessaire mobilisation des travailleurs sociaux
« Les professionnels doivent réagir collectivement »
L’enjeu du travail social d’intérêt collectif


# Du même AUTEUR
15 Articles

Légion d’honneur pour Martine Trapon
Salut, Victor !
Le travail social bouge encore
La politique de la ville au point mort
L’enfant et la séparation parentale
Les valeurs du travail social menacées
Sectes et travail social, la vigilance s’impose
Vers la pénalisation croissante du travail social ?
La pauvreté, un enjeu politique
Cacher la misère des Roms
Police et habitants : des relations à améliorer
L’intégration des étrangers, enjeu électoral majeur
Les politiques face à l’enjeu des banlieues
Le droit de vote des étrangers est inéluctable
Quelle prévention pour quelle délinquance ?


# A voir sur le WEB
3 Références

Collectif des Associations Citoyennes
 

REPOLITISER L’ACTION SOCIALE.ORG
 

NON à la disparition des Associations
 



1 Message

Une Réaction, un Commentaire...?


  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)









 

Vos Réactions...


Sur le Forum...

2 mai 2019
Définition du Travail Social
L’amour de l’autre, c’est du christianisme. L’amour de l’outre, c’est de l’alcoolisme. Le travail social vise seulement à l’accueil inconditionnel, et (...)

5 avril 2019
Un médiateur des personnes en situation de handicap
Bonjour Je recherche les coordonnées du médiateur du handicap dans les Alpes Maritimes

23 mars 2019
« J’ai assisté un élève en conseil de discipline »
Un éléve exclu par conseil de discipline peut-il revenir des son établissement avec sa famille. Pour voir l’assistante sociale. Le chef (...)


23 mars 2019
« J’ai assisté un élève en conseil de discipline »
Suite une bagare aux abords de l’établissement, l’un des eleves a sortit un couteau. Voyant la tournure des choses il le jette par terre. L’ autre (...)

15 mars 2019
Avis du CSTS relatif au fonctionnement des commissions et instances chargées d’étudier les situations individuelles
Qu’en est-il des rapports pour la ccapex, la personne expulsée ne se présente pas au rendez-vous, on me demande de rédiger les éléments connus de la (...)

23 février 2019
La maltraitance des personnes âgées vulnérables
Etant une victime d’une escroquerie financière et d’abus de confiance sur le site FC MINAGE je leur ai donné 30300 et je devais récuperer soit disant (...)


Recherche de stagiaire
candidature pose de coordinatrice micro-crè ...
responsabilité professionnelle protection d ...
Besoin d’aide [2]
Recherche un stage AS
Urgent - postes à pourvoir au CHU de Bordea ...
OFFRE DE STAGE AUX ETUDIANTS ÉDUCATEURS SP ...
une équipe pour sortir les personnes âgée ...
poste Assistant social psychiatrie paris 12
recherche documentation [3]
Stage conseillère en économie sociale et f ...
Educ en prévention spécialisée [1]
Poste assistante sociale nice CDD
Pti coup de ras llbol
hierarchie assistante sociale/service hospit ...
Dernier document mis en ligne

Programme des Journées du M.A.I.S. Tarifs - Repas - Hébergements Bulletin d’inscription

Droits de diffusion

Conformément à la législation sur la propriété intellectuelle, l'ensemble des documents publiés sur OASIS ne peuvent être reproduits sans autorisation. Hormis sur Internet, sont autorisées la reproduction et la diffusion non commerciales des articles du magazine, sous réserve de citation obligatoire des sources.
© OASIS - 1999/2019

| Se connecter | Plan du site | RSS 2.0 |  Contacts |