Un regard...
en 653 articles
et 370 signatures d'auteurs
sur l'essentiel de la presse du TRAVAIL SOCIAL









lundi 17 janvier 2005
Mettre en place, en institution, une activité d’éducation affective et sexuelle
par Jean-Pierre BARTHOLOMÉ


Selon la Ligue internationale des associations d’aide aux handicapés mentaux, « le déficient mental a les mêmes droits fondamentaux que les autres citoyens du même pays et du même âge » et, pour l’équipe du Centre de jour « Jean Théwis », l’accès à une éducation affective et sexuelle fait partie de ces droits fondamentaux. Mieux : elle aide à leur mise en pratique ! Il s’agit de favoriser l’épanouissement des personnesdans leur vie affective et sexuelle en les aidant aussi à se préserver des abus.


La personne mentalement handicapée n’a pas accès à l’éducation affective et sexuelle

Force est de constater que la personne mentalement handicapée n’a, en fait, guère accès à l’éducation affective et sexuelle. Une personne dite normale s’auto-éduque par les médias (télévision, magazines pour ados ...) ou reçoit, une éducation dispensée à ce sujet, cahin-caha ou réellement c’est selon, à l’école ou en famille. Pour la personne déficiente mentale, l’éducation affective et sexuelle est plus souvent altérée, voire inexistante : ses difficultés de concentration, de mémorisation, ses lacunes en lecture lui ferment les portes de l’auto-éducation tandis que, en général, peu de choses sont abordées en famille ou à l’école.

Des adultes déficients mentaux sont adultes : comme toutes personnes, ils ont des pulsions, des sentiments et éprouvent souvent de grosses difficultés à les comprendre, à les exprimer, à les vivre.

S’il existe une littérature sur la question, il y a peu de matériel didactique éprouvé qui relate les réactions des personnes handicapées, leurs difficultés ou celles des animateurs de projets, soit lors de sa mise en place, soit dans son déroulement. Les intervenants auprès d’adultes handicapés mentaux confirment qu’il est difficile de se « lancer » dans l’animation sur le thème de l’éducation affective et sexuelle.

Le Centre « Jean Théwis », dont l’origine catho et l’implantation en région semi-rurale en Wallonie auraient pu constituer un obstacle, a eu l’audace d’entreprendre la direction de l’institution et les familles de ses clients handicapé(e)s qui ont adhéré au projet d’animation sur ce thème, dans le cadre habituel des activités du Centre de jour. Elle s’en étonne même encore, tout en se réjouissant, a juste titre, d’avoir « osé » !

En foyer éducatif, à l’école, en famille...

Pour qu’elle puisse servir à d’autres, le Centre publie le compte rendu de l’expérience [1]. On trouvera dans cet ouvrage la relation de l’expérience conduite pendant quatre années, étape après étape, semaine après semaine, avec ses périodes de découragement et ses périodes d’enthousiasme, depuis la construction du projet : comment sensibiliser la direction, l’équipe éducative et les familles des personnes handicapées ? Une seconde partie traite des fonction et rôles de chacun : qui anime l’activité ? qui est observateur non-participant ? comment se passe une séance type ? comment obtenir une « peau de groupe » ?

Il s’agit d’un vrai un guide pratique exposant, séance par séance, quels sujets aborder et comment, quelles difficultés ont été rencontrées, comment ont réagi les personnes handicapées et leur entourage ? Photos à l’appui, l’ouvrage détaille les renseignements nécessaires pour se procurer et fabriquer le matériel adapté nécessaire.

On y trouvera aussi des témoignages personnels des animateurs et des bénéficiaires de l’activité ; les auteurs abordent sans détour les questions de déontologie : jusqu’où vont les animateurs dans ce qu’ils donnent de personnel ?

La méthode, conçue au départ pour un public adulte, peut facilement être transposée à l’intention d’enfants dits normaux ; elle peut donc être le support d’un travail scolaire ou d’une éducation en famille ou encore en institurion.

L’équipe « Jean Théwis » a relaté son expérience, avec ses aspects positifs, négatifs ou discutables : sa façon de gérer l’atelier, basée sur des choix d’équipe, n’engagent qu’elle, sans prétendre enseigner « la » bonne manière, mais en espérant que ce dossier sera pour d’autres institutions, pour des écoles ou des familles, le point de départ d’une mise en pratique et une aide pour à s’engager sur le chemin sinueux de l’éducation affective et sexuelle.

Post-Scriptum

Le Centre de jour « Jean Théwis » est un service d’accueil de jour pour adultes handicapés mentaux modérés (catégorie AWIPH 112A), agréé et subsidié pour accueillir douze personnes encadrées par une équipe pluridisciplinaire d’éducateurs, éducateurs artistiques, assistant social, logopède, psychologue, ergothérapeute.
L’institution a pour but de favoriser l’autonomie, la sociabilisation et le bien-être des personnes par des activités telles que « l’entretien des acquis » (cuisine, entretien, maintenance,...), le sports (natation, musculation, ...), l’expression (ateliers artistiques et artisanaux, journalisme, informatique,...) ainsi que des rééducations de logopédie et d’ergothérapie... Les personnes handicapées choisissent leurs activités pour trois mois - dans le cadre d’une pédagogie du contrat - et s’engagent à respecter ce choix durant cette période.










DuoDay 2019 : trois fois plus de duos gagnants !
DuoDay 2019
Guide d'appui : élaboration de réponses aux besoins des personnes présentant des troubles du spectre de l'autisme
 



Des associations dénoncent un amalgame entre personnes radicalisées et malades psychiques
Fausse route : les gestes qui sauvent
Cinéma et handicap : à Cannes, le festival Entre’2 marches voit plus long
 



FORMATION FNMJI 23 Mai 2019 MARSEILLE
FORMATION FNMJI 23 Mai 2019 MARSEILLE
Colloques et Formations 1er Semestre 2019 (Mai 2019)
 



Epileptique exclue de sa crèche : la justice persiste
Damien Seguin, l'exploit du handi skipper en haut de son mât
Vincent Lambert: arrêt des soins, processus très encadré
 



# Dans la même RUBRIQUE
12 Articles

Logements adaptés - LETTRE OUVERTE AU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE
Le regard d’un juge des tutelles
Les enjeux du débat autour du handicap psychique
La prise en charge en C.A.M.S.P.
Le temps des rites
Handicap en chiffres 2005
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le polyhandicap...
Comment traitons-nous les personnes handicapées ?
Un Café Signes pour une belle rencontre
Les CAT interpellés
Un médiateur des personnes en situation de handicap
Handicap : comment avoir accès au quotidien ?


# Du même AUTEUR
8 Articles

Faut-il décentraliser la P.J.J. pour éviter son naufrage ?
L’avis du commissaire du gouvernement
Action juridique et sociale : oser le conflit, gérer le contentieux
Des prud’hommes et un tribunal administratif tranchent de manière différente...
Un petit pas de l’administration pour un grand progrès virtuel pour les usagers ?
Claude Roméo analyse les relations entre parents, enfants et professionnels
Claude Roméo et l’impossible synthèse
Le Médiateur de l’Education nationale, un relais pour les services socio-éducatifs ?


# A voir sur le WEB
7 Références

FEGAPEI - Fédération nationale des associations gestionnaires au service des personnes handicapées et fragiles
 

Actualités de l’Agefiph
 

Le site de la FNMJI
 

MSSH
 

Faire Face
 

Personnes Handicapées
 

Unapei
 

Notes

[1] Vivre son affectivité et sa sexualité, par Isabelle Mathéi, Pierre Leblanc et Caroline Herck, éditions Jeunesse et droit, nov. 2004, 91 pages, 7,50 euros, ISBN 2-9301176 08-3 ; cet ouvrage est disponible en librairie ou au Centre de jour « Jean Théwis », 31 rue de Boëlhe, 31, B-4250 Geer - Tél : (+32)19 58 88 08




Une Réaction, un Commentaire...?


  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)









 

Vos Réactions...


Sur le Forum...

2 mai 2019
Définition du Travail Social
L’amour de l’autre, c’est du christianisme. L’amour de l’outre, c’est de l’alcoolisme. Le travail social vise seulement à l’accueil inconditionnel, et (...)

5 avril 2019
Un médiateur des personnes en situation de handicap
Bonjour Je recherche les coordonnées du médiateur du handicap dans les Alpes Maritimes

23 mars 2019
« J’ai assisté un élève en conseil de discipline »
Un éléve exclu par conseil de discipline peut-il revenir des son établissement avec sa famille. Pour voir l’assistante sociale. Le chef (...)


23 mars 2019
« J’ai assisté un élève en conseil de discipline »
Suite une bagare aux abords de l’établissement, l’un des eleves a sortit un couteau. Voyant la tournure des choses il le jette par terre. L’ autre (...)

15 mars 2019
Avis du CSTS relatif au fonctionnement des commissions et instances chargées d’étudier les situations individuelles
Qu’en est-il des rapports pour la ccapex, la personne expulsée ne se présente pas au rendez-vous, on me demande de rédiger les éléments connus de la (...)

23 février 2019
La maltraitance des personnes âgées vulnérables
Etant une victime d’une escroquerie financière et d’abus de confiance sur le site FC MINAGE je leur ai donné 30300 et je devais récuperer soit disant (...)


Besoin d’aide [2]
Recherche un stage AS
Urgent - postes à pourvoir au CHU de Bordea ...
OFFRE DE STAGE AUX ETUDIANTS ÉDUCATEURS SP ...
une équipe pour sortir les personnes âgée ...
poste Assistant social psychiatrie paris 12
recherche documentation [3]
Stage conseillère en économie sociale et f ...
Educ en prévention spécialisée [1]
Poste assistante sociale nice CDD
Pti coup de ras llbol
hierarchie assistante sociale/service hospit ...
Préparation de ma rentrée en formation
Projet de recherche CNRS
Recherche emploi sur Bordeaux
Dernier document mis en ligne

Programme des Journées du M.A.I.S. Tarifs - Repas - Hébergements Bulletin d’inscription

Droits de diffusion

Conformément à la législation sur la propriété intellectuelle, l'ensemble des documents publiés sur OASIS ne peuvent être reproduits sans autorisation. Hormis sur Internet, sont autorisées la reproduction et la diffusion non commerciales des articles du magazine, sous réserve de citation obligatoire des sources.
© OASIS - 1999/2019

| Se connecter | Plan du site | RSS 2.0 |  Contacts |