jeudi 10 février 2005



Réactions au plan ‘’Santé Mentale’’ de Monsieur le Ministre des Solidarités de la Santé et de la Famille

789vegs





Communiqué de l’AIRé (association des Instituts de Rééducation) : Récemment, l’AIRe a déploré que le déficit de structures de soins et de suivi en pédopsychiatrie vienne fausser les réponses à apporter aux jeunes des Instituts Thérapeutiques Educatifs et Pédagogiques. Notre association concernée par l’accueil de jeunes présentant des difficultés psychologiques dont l’expression perturbe gravement la socialisation et l’accès aux apprentissages à formulé plusieurs propositions de mesures.


C’est donc avec attention que nous avons pris connaissance du plan "Santé Mentale" de Monsieur DOUSTE-BLAZY.

C’est avec beaucoup de satisfaction que nous enregistrons un renouveau dans le discours tenu par le Ministre en charge de la Psychiatrie et de la Santé Mentale, ainsi que l’annonce de dispositions répondant a plusieurs de nos attentes.

Tout d’abord sur le fond, ce projet situe la souffrance psychique, née du plus intime de l’être humain, comme non évaluable ni mesurable. Il reconnaît les qualités de la sectorisation psychiatrique, qui sait apporter les réponses plurielles nécessaires à la prise en compte des singularités de chaque personne. Le Ministre, qui a pris la mesure des difficultés, veut restaurer ce dispositif en dotant la Santé publique des moyens humains et matériels qui lui font défaut aujourd’hui, en favorisant aussi le travail en réseau.

L’AIRe a également apprécié les prises de position claires concernant :

- Le renforcement des dispositifs de prévention, notamment des états dépressionnaires pour les enfants et adolescents, en lien avec l’Education Nationale.

- L’abus des antidépresseurs et des psychotropes, ainsi que la nécessité de réserver leurs prescriptions aux psychiatres pour les enfants et adolescents.

- La place à redonner aux psychothérapies dont l’usage est en retrait en France en comparaison des autres pays européens.

- Le respect et l’estime du à la psychanalyse.

Ces éléments qui répondent à nos aspirations expriment une réelle prise de conscience des problèmes concernant la souffrance psychique mais aussi des compétences des professionnels. Ils se démarquent du rapport CLERY-MELIN que nous avons vivement critiqué.

Au niveau des moyens, les mesures annoncées devraient apporter une amélioration sensible :

- Un budget significatif de 2 milliards d’Euros sur 5 ans.

- Un moratoire sur la fermeture des lits et la création de structures d’hospitalisations diversifiées

- L’augmentation des places d’internes en psychiatrie et la formation des infirmiers.

- La création de places dans le secteur médico social (1900 en ambulatoire, 1000 en établissements)

Nous regrettons que certaines de nos propositions, notamment celle de solliciter les psychiatres exerçant en libéral pour qu’ils contribuent aux missions de service public ou d’utilité sociale et d’intérêt général, n’aient pas été pour l’instant retenues. Le manque considérable de psychiatres dans nos établissements ou services est extrêmement préoccupant et a prendre en compte sans délais.

L’AIRe souhaite que ce projet politique, riche de promesses, reçoive bien les appuis budgétaires et réglementaires nécessaires à son application. Nous demeureront particulièrement attentifs à ce que les effets de complémentarités nécessaires et attendus entre le secteur sanitaire et le secteur médico social, notamment au niveau des ITEP, permettent des coopérations respectueuses des missions et des compétences de chacun.

Lionel DENIAU Président de l’AIRe

Serge HEUZÉ Secrétaire Général

RTF - 1.3 Mo
communiqué de presse

Post-Scriptum

Contact :

17, Rue Mgr Millaux - BP 40 35221 CHATEAUBOURG Tél : 02 99 04 69 55 Fax : 02 99 00 76 03 E-mail : asso.aire@wanadoo.fr





Pour citer cet article :

789vegs - « Réactions au plan ‘’Santé Mentale’’ de Monsieur le Ministre des Solidarités de la Santé et de la Famille » - OASIS - Le Portail du Travail Social - http://www.travail-social.com. - février 2005.