jeudi 13 novembre 2008



Loger les immigrés - La SONACOTRA 1956-2006
Marc BERNARDOT


Marc BERNARDOT





Qui ne connaît les foyers Sonacotra ? Ils sont en effet devenus emblématiques de l’immigration de travail en France. Mais que sait-on vraiment de ces foyers présentés comme lieux de toutes les différences ? Cet ouvrage propose, à partir d’entre-tiens, d’enquêtes de terrains et d’archives, une sociologie historique de la Société nationale de construction pour les travailleurs jusqu’à nos jours où la Sonacotra est devenue Adoma.


La « question du logement » a pris une place considérable dans les sociétés industrielles depuis 150 ans. Nous proposons de l’aborder sous l’angle particulier du logement pour isolés étrangers en France. Si l’on en croit certains travaux, il s’agit d’un objet difficile, voire impossible [1]. En effet, une analyse scientifique de ces objets « logement » et « étranger », idéologiquement construits, est délicate et cela d’autant plus que « le logement des étrangers » les croise. C’est pourquoi nous avons choisi d’associer une problématique historique à une problématique sociologique. Pourquoi une problématique historique  ? Parce que l’étude de la structuration de ce marché immobilier spécifique sur une période longue [2] paraît pouvoir enrichir l’analyse des interactions entre les pouvoirs publics et les promoteurs de cette politique publique de logement et les populations auxquelles elle est destinée en considérant ces interactions dans leur dynamique et leur réciprocité. Pourquoi une problématique sociologique  ? Parce qu’elle permet de saisir les effets de cette politique sur les populations concernées et apporte un éclairage inédit sur l’aménagement de la catégorie « immigré » par les politiques du logement et du cadre de vie. Ce point de vue est complémentaire de l’approche par les politiques de l’emploi et des flux migratoires [3].

Cette double problématique en traverse d’autres qui relèvent de disciplines comme la science politique et l’urbanisme. Cet objet de recherche s’inscrit dans les histoires longues des rapports entre l’étranger et le citoyen, le célibataire et la famille, le logement collectif et le logement individuel, l’habitat provisoire et l’habitat pérenne. Toutes ces dimensions se rejoignent sur un point  : elles envisagent la place de l’ouvrier dans la nation et dans la ville [4] . Dans le cas que nous nous proposons d’étudier, l’histoire coloniale française [5] rend spécifique une question qui ne l’est pas ailleurs en Europe  : la question immigrée.


Post-Scriptum

Aller sur le site de l’Editeur

Marc BERNARDOT, Loger les immigrés - La SONACOTRA 1956-2006 . Editions Du Croquant, Collection TERRA, oct 2008, 352 p.

Paru le : 10 octobre 2008 - Éditeur : Du Croquant - Reliure : Broché - Description : 352 pages ( 14 X 20,5 cm) - ISBN : 978-2-9149-6844-7 - Prix : 22 €



Notes

[1]  A. Limousin, « L’histoire de l’immigration en France  : une histoire impossible », Pouvoirs, 47, 1988, C. Topalov, Le Logement en France  : histoire d’une marchandise impossible, Paris, PFNSP, 1987.

[2] M. Lescure, Les banques, l’État et le marché immobilier en France à l’époque contemporaine, 1820-1940, Paris, EHESS, 1982.

[3] Nous avons cherché à identifier les « différents acteurs collectifs en conflit autour de chacun des enjeux » et à étudier les « interactions entre les dispositifs et le champ des représentations et des conduites […] ». A.-M. Guillemard, Le déclin du social, Paris, PUF, 1986, pp. 25-26.

[4] M. Verret envisage cette place de l’ouvrier comme une « conquête » d’abord d’un espace minimal puis des normes d’occupation, de surface et de confort. M. Verret, L’Espace ouvrier, Paris, Armand Colin, 1979. Voir aussi S. Magri et C. Topalov, « Pratiques ouvrières et changements structurels dans l’espace des grandes villes du premier xxe siècle. Quelques hypothèses de recherche » in S. Magri et C. Topalov (dir.), Villes ouvrières, 1900-1950, Paris, L’Harmattan, 1989.

[5] P. Legendre montre bien l’impact de l’aventure coloniale, notamment algérienne, sur la structuration contemporaine de l’administration française, visant à unifier des entités territoriales et des populations différentes autour d’un centre commun. P. Legendre, Trésor historique de l’État en France, l’administration classique, Paris, Fayard, 1992.




Pour citer cet article :

Marc BERNARDOT - « Loger les immigrés - La SONACOTRA 1956-2006 » - OASIS - Le Portail du Travail Social - http://www.travail-social.com. - novembre 2008.