jeudi 31 janvier 2013



L’autisme vu de l’intérieur 2/4

OASIS






Un peu plus loin sur la question de l’autisme, quelques définitions.

L’autisme ne relève pas du domaine de la maladie mentale (terme imprécis) ou de la psychose. Il est aujourdhui considéré comme un trouble du développement.

« L’autisme est une maladie infantile que l’on peut diagnostiquer dès le plus jeune âge (avant 3 ans). Ce trouble du comportement qui touche plus souvent les garçons, est un trouble neurologique qui provoque un défaut de transmission entre la réception et le traitement des informations. Les autistes ont beaucoup de mal à s’adapter à un environnement social, et ne parviennent que très rarement à communiquer avec leur entourage.

Les causes de l’autisme ne peuvent être clairement définies. Il y a, outre l’autisme infantile, d’autres formes d’autisme. Parmi lesquelles : le syndrome de Rett et le syndrome d’Asperger.

Le syndrome de Rett ne touche lui, que les filles. Cette maladie génétique neurologique apparaît après les six premiers mois de croissance du nourrisson, et se distingue avant tout par des mouvements désordonnés des mains, mais également par un retard psychomoteur.

Tout comme pour l’autisme infantile, le syndrome d’Asperger est un trouble qui affecte les fonctions du cerveau. Repli sur soi, difficultés à communiquer avec l’extérieur, expression incohérente d’émotions, perception faussée de certains actes, sont les principaux symptômes. »

http://www.psychologies.com/Dico-Ps...>

Par suite, ces troubles de traitement de l’information affecteront bien sur l’ensemble des processus relationnels et de communication, mais ne devront pas être compris seulement sur le plan du traitement externe de l’information ; l’autisme n’est pas seulement une « maladie de la communication ».

Notre organisme, sur le plan psycho-physiologique, c’est à dire psychique ET physique, traite en permanence un flux d’informations : perceptions, sensations, émotions... Et ce sont aussi ces procédures de traitement de l’information (perception, identification, reconnaissance, catégorisation...) qui pourront être perturbées. Quel est ce ressenti ? Quelle est cette sensation ? Je ne sais pas... Comment identifier une émotion chez une autre personne ? C’est parfois très difficile...

Dans les cas les plus grâves, ces perturbations conduiront à des états de souffrances extrêmes, perturbant précocément et gravement les processus de développement.

Dans d’autres cas, les personnes pourront développer diverses aptitudes, parfois hors du commun, pour retrouver leur équilibre ; mais dans la quasi totalité des cas, le trouble autistique ne trouvera pas de solutions.

« Ma banque d’informations éclate en fragments ; c’est comme si mes sens éclataient, plus rien ne tient. Il y a des petits morceaux d’un bord et de l’autre, mais plus rien ne tient... c’était dispersé de partout. C’est la panique à l’état pur... »

« L’origine de la confusion, çà peut être n’importe quoi... N’importe quelle situation qui comporte des éléments contradictoires ; on ne peut pas établir les faits. Il y a beaucoup de situations comme çà dans le monde... »

Témoignages.




Pour citer cet article :

OASIS - « L’autisme vu de l’intérieur 2/4 » - OASIS - Le Portail du Travail Social - http://www.travail-social.com. - janvier 2013.