mardi 2 avril 2013



L’autisme vu de l’intérieur 4/4

OASIS






« Compter pour les autres ! »

Communications difficiles, relations fragiles, obstacles et déséquilibres personnels, peurs, anxiétés... chacun sait qu’il en faut souvent beaucoup moins pour compromettre la place ou le statut social d’une personne ; et par les temps qui courrent, faits d’exigences sociales, professionnelles... toujours plus importantes, nous sommes tous concernés, à divers niveaux de fragilité.

Quand on est autiste, être avec les autres est parfois difficile ; faire avec les autres n’est pas toujours possible ; ressembler aux autres n’est bien souvent qu’une question d’apparence. Toutes les conditions sont parfois réunies pour être exclu, confronté à toutes formes de violences.

Témoignages.

« Ce qui m’a fait plaisir, c’est que ma copine verbalise le pourquoi et le comment de mon enfance et de mon adolescence gachées. Parce que moi, j’en suis très conscient, mais je ne sais pas comment le décrire pour qu’une personne normale le comprenne. »

« J’ai l’impression que les gens normaux se servent de ce sur quoi je suis aveugle et ce sur quoi je n’ai aucun contrôle pour me détruire ; ce qui à l’inverse me fait plaisir, c’est quand quelqu’un voit la mécanique derrière çà et verbalise ce que je ne suis moi-même pas capable de faire. »

« A 14 ans, on m’a mis à la porte de l’école secondaire en disant que j’avais un comportement qui n’était pas normal... Me dire que certaines des choses épouvantables qui me sont arrivées dans ma vie sont de ma faute, c’est humiliant, c’est dégradant, c’est de la violence sociale. C’est ce qu’il y a de plus terrible. »

Nos différences sont aussi nos richesses ; elles sont constitutives de toute forme de vie. Et quelles que soient ces différences, « compter pour les autres » reste souvent un repère fondamental pour chacun d’entre nous.

C’est une des idées portées par les associations d’usagers qui défendent également 10 priorités dans l’élaboration du Plan Autisme 2013-2015 :

- Donner des moyens au Plan Autisme à la hauteur du Plan Alzheimer ou du Plan Cancer ;
- Rendre les CRA (Centres de ressource sur l’autisme) indépendants et rénover leur fonctionnement ;
- Refondre toutes les formations ;
- Garantir l’accès à un diagnostic conforme à la CIM ;
- Mettre en oeuvre des programmes de détection et d’interventions précoces dès 18 mois ;
- Investir très largement dans l’inclusion scolaire et l’intégration ;
- Ouvrir massivement des lieux d’accueil adaptés pour les adultes ;
- Faire appliquer toutes les recommandations de bonnes pratiques ;
- Développer la recherche et articuler les disciplines ;
- Prévoir un pilotage régulier associant les associations.

Un plan que le Ministère dit « prêt », mais qui se fait encore attendre...




Pour citer cet article :

OASIS - « L’autisme vu de l’intérieur 4/4 » - OASIS - Le Portail du Travail Social - http://www.travail-social.com. - avril 2013.